Nouvelle stratégie d'invasion occidentale déjà en application

L'islamisation en région en 15 points vérifiés

Les cibles: petites villes et villages, prenez garde!

0f345732805e149403a050fc2d4d3645

Tribune libre

On observe actuellement l'application d'une nouvelle stratégie islamique d'invasion de l'Occident dans le but d'y répandre sournoisement la population musulmane, la doctrine religieuse islamique, la culture islamique, la mentalité islamique, la loi islamique (charia), la démographie islamique galopante, le mode de vie islamique partout sur nos territoires.


Et le Québec est dans leur mire.



Au lieu de viser les grands centres et d'y accroître leur nombre de manière compacte comme c'était leur façon de procéder jusqu'à tout récemment encore, on cible désormais les petites villes et villages en région qui ne se doutent de rien et qui succombent peu à peu aux avancées hégémoniques de l'islam conquérant insidieux qui cherche à s'en emparer. Ces villes et villages deviennent des proies faciles, n'étant pas équipées pour résister à l'assaut de quelque manière que ce soit.



Au début du processus, les islamistes font tout pour ne pas remuer de vagues, ne pas trop se faire remarquer. Ces musulmans commencent par s'installer famille par famille dans une rue aux limites de l'endroit visé, puis investissent peu à peu tout le quartier, jusqu'au moment où ils sont en nombre suffisant pour passer à l'étape suivante. C'est l'application typiquement arabe du progrès pouce par pouce, sans que ça paraisse. C'est de cette façon que l'islam tisse sa toile.



À partir de ce moment, ils sont alors en mesure de faire élire des représentants musulmans comme eux qui les favorisent et leur permettent d'acquérir encore plus de contrôle, de pouvoirs et d'avantages au détriment de la population d'origine qui recule sans cesse, abandonnée à elle-même et sans recours.



Comme rien n'arrête l'islam hégémonique insatiable, ils ne seront satisfaits que lorsqu'ils formeront la majorité légale de l'endroit.



Ce qu'on retrouve dans ces petites villes et villages éloignés et peu à peu envahis: toujours plus...



  1. de mosquées ostentatoires

  2. d'écoles coraniques

  3. d'implantation détournée des principes de la charia

  4. de cimetières réservés

  5. de criminalité typiquement maghrébine/arabe

  6. d'insécurité de la population en place

  7. de la pratique de la cruauté animale de type halal

  8. d'infériorisation de la femme

  9. de femmes voilées asservies visibles

  10. de la maltraitance familiale allant jusqu'au féminicide

  11. l'apparence vestimentaire de leur pays, l'apparence visuelle ethnique étrangère

  12. l'usage de la langue arabe qui se répand tant à la maison que dans l'espace public

  13. la dépendance chronique à tous les services sociaux

  14. l'augmentation en nombre d'une jeunesse facilement radicalisable

  15. on dénote également l'intimidation accrue des natifs qui ne se sentent plus chez eux, qui se sentent dépossédés de ce qui leur appartenaient, qui se voient chassés de ce coin de pays dont ils avaient hérité de père en fils



Les natifs doivent céder du terrain, ils se voient forcés de vendre à vil prix, de s'exiler à regret de leur village natal qu'ils ne reverront peut-être jamais plus comme ils l'ont connu.




En statistiques:


Les 40 villes françaises où résident le plus de citoyens d'origine maghrébine:




1. Aubervilliers (93) 44,52% de Maghrébins



2.Saint-Denis (93) 44,43% de Maghrébins



3. Vénissieux (69) 41,86% de Maghrébins



4. Bondy (93) 39,09% de Maghrébins



5. Argenteuil (95) 34,83% de Maghrébins 



6. Roubaix (59) 32,49% de Maghrébins



7. Pantin (93) 32,49% de Maghrébins



8. Sarcelles (95) 31,41% de Maghrébins



9. Aulnay-sous-Bois (93) 30,18% de Maghrébins



10. Avignon (84) 29,85% de Maghrébins



11. Le Blanc-Mesnil (93) 29,79% de Maghrébins



12. Nanterre (92) 29,28% de Maghrébins



13. Colombes (92) 27,42% de Maghrébins



14. Drancy (93) 27,39% de Maghrébins



15. Montpellier (34) 26,58% de Maghrébins



16. Mulhouse (68) 25,71% de Maghrébins



17. Vitry-sur-Seine (94) 25,47% de Maghrébins



18. Nîmes (30) 24,78% de Maghrébins



19. Asnières-sur-Seine (92) 24,42 % de Maghrébins



20. Evry (91) 26,46% de Maghrébins



21. Villeurbanne (69) 23,34% de Maghrébins



22. Créteil (94) 23,34% de Maghrébins



23. Saint-Etienne (42) 22,05% de Maghrébins



24. Marseille (13) 20,04% de Maghrébins



25. Nice (06) 19,62% de Maghrébins



26. Béziers (34) 19,05 de Maghrébins



27. Valence (26) 18,51% de Maghrébins



28. Tourcoing (59) 18,18% de Maghrébins



29. Grenoble (38) 17,55% de Maghrébins



30. Champigny-sur-Marne (94) 16,35% de Maghrébins



31. Strasbourg (67) 16,33% de Maghrébins



32. Perpignan (66) 16,26% de Maghrébins



33. Toulon (83) 16,14% de Maghrébins



34. Toulouse (31) 16,02% de Maghrébins



35. Lille (59) 15,93% de Maghrébins



36. Orléans (45) 15% de Maghrébins



37. Paris (75) 14,94% de Maghrébins



38. Lyon (69) 13,59% de Maghrébins



39. Besançon (25) 12,27% de Maghrébins



40. Amiens (80) 10,86% de Maghrébins


 


Source: Les villes avec le plus de Maghrébins en France



En passant, si vous avez le goût de frémir, voyez le film Roubaix, une lumière (2019), qui se passe dans l'une de ces petites villes de France passée aux mains de l'ennemi avoué de l'Occident et de la chrétienté. Attention, surdose de sordide garantie! Bien que Roubaix ne soit qu'à 2 heures de route de Paris, elle fait désormais partie de l'islamie.





  1. Brossard (42.9%)

  2. Dollard-des-Ormeaux (38.8%)

  3. Montréal (34.2%)

  4. Laval (26.1%)

  5. Mount Royal (24.7%)

  6. Kirkland (24.2%)

  7. Dorval (23.4%)


Source: Les municipalités sont classées ici par pourcentage de minorités visibles (chiffres de 2016).



  • Quant à l'Ontario, elle ne fait guère mieux. On révélait dernièrement cette tendance récente d'une certaine catégorie d'immigrants à cibler expressément les régions périphériques plutôt que les grands centres comme Toronto. La stratégie semble payante...


Source: 1 Canadien sur 4 est maintenant immigrant



Tous ces immigrés généralement plus pauvres et peu instruits peuvent ainsi y vivre à moindre coût, et surtout, se regrouper en plus grand nombre, pratiquant le repli sur soi qui leur est caractéristique.



Ces gens issus de pays de misère ne recherchent pas le monde ultra-moderne, l'urbanité qu'offrent les métropoles et leur style de vie glamour; ils préfèrent se regrouper entre eux dans de petits villages de campagne qu'ils transforment peu à peu selon leurs besoins, et qui leur rappellent leurs propres lieux d'origines paysannes.



C'est en quelque sorte une nouvelle application du communautarisme qui leur fait rechercher la fréquentation exclusive de leur ethnie pour ne pas sentir la présence de leurs hôtes dont ils trahissent la confiance en ne respectant pas les conditions d'accueil exigeant l'intégration.



Le gouvernement doit mettre en place sans tarder des séries de mesures prophylactiques dans le but d'empêcher que certaines catégories d'immigrants dépassent un certain pourcentage de la population totale de chaque ville, qu'elle soit de petite, moyenne ou grande taille. Une fois cette limite atteinte, par exemple 2%, les demandes d'immigration de ces origines seront bloquées pour de bon. N'attendons pas que le mal soit fait.



Gardons toujours à l'esprit que rien ne nous oblige à accepter chez nous toutes les ethnies arriérées et pays sous-développés imaginables. Trop d'entre eux sont sous-civilisés et diamétralement à l'opposé de ce que nous sommes et avons atteint. En recevoir sans discrimination préventive serait courir à notre perte et notre déchéance, socialement et humainement parlant.



Rappelons en terminant que les immigrants qui réussissent le mieux leur intégration rapide et fluide sont ceux qui nous ressemblent le plus, c'est-à-dire les autres Occidentaux.



Note 1: Les illustrations de cet article montrent des villes françaises fortement islamisées, et qui n'ont plus de français que le nom.


Note 2: Cliquez sur les termes surlignés en bleu pour aprofondir davantage votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie722 articles

  • 1 258 413

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Plus de 715 articles publiés en ligne ont été lus un million et un quart de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 13 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    6 décembre 2022

    La Belgique a commis l'erreur fatale de laisser entrer l'islam au pays sans limite. Elle en paie aujourd'hui le prix.



    781.887 musulmans vivent en Belgique


    En Belgique, près de 7% de la population belge est musulmane. Un chiffre scientifique calculé, au 1er janvier 2015, par le sociologue Jan Hertogen.
































































    Pourcentage de musulmans dans quelques communes


    Commune 2011 2013 2015
    Anderlecht 27,6 % 28,6 % 30,2 %
    Anvers 16,7 % 17,5 % 18,8 %
    Bruges 1,2 % 1,6 % 1,8 %
    Charleroi 14,3 % 15,2 % 16,3 %
    Molenbeek-Saint-Jean 39,1 % 38,5 % 41,2 %
    Saint-Josse-ten-Noode 47,0 % 43,7 % 45,0 %
    Schaerbeek 37,2 % 37,1 % 37,3 %
    Ville de Bruxelles 29,3 % 29,8 %


    31,0 % 





    Comme on le voit, les chiffres augmentent significativement d'année en année. C'est l'invasion pandémique qui guette le pays. Certaines villes approchent de la moitié de musulmans. Bientôt la majorité. Ce sont les petites agglomérations qui tombent les premières aux mains des islamistes qui s'y infiltrent furtivement.



    Comme on le voit clairement sur la carte, toutes les villes sont atteintes. Cela fait partie de la stratégie d'envahissement. On s'arrange pour que ça ne paraisse pas trop au début, mais ça augmente d'année en année. Ça ne se stabilise jamais, ça ne diminue jamais.


    3% devrait être considéré comme le maximum tolérable dans chaque ville et dans l'ensemble d'un pays.


    Référence: islamisation accrue en Belgique


    L'expansion de l'islam en Belgique atteint un point critique


    La dégradation de la Belgique causée par l'islam


  • Réjean Labrie Répondre

    3 décembre 2022

    Dans mon article, nous avons vu la liste des villes françaises les plus islamisée, ainsi que la liste des villes québécoises qui cèdent du terrain à l'ethnicisation et par le fait même à l'islam conquérant.



    Au tour de la Grande-Bretagne de révéler leurs plus effarantes statistiques:


    On dénote une progression continue de la religion musulmane. Entre 2011 et 2021, le nombre de musulmans a pratiquement doublé, passant de 2,7 millions à près de 4 millions aujourd’hui. De plus, si seulement 6 % des Anglais et Gallois affirment être musulmans, ce chiffre dépasse largement les 30 % dans certaines villes comme Birmingham, Bradford ou encore le quartier londonien de Tower Hamlets.



    À titre d’exemple, Londres et Birmingham, les deux plus grandes villes d’Angleterre, n’ont désormais plus une population à majorité « britannique et blanche » - seulement 36,8 % des Londoniens s’identifient comme tels.



    Comme on le voit clairement, l'islam applique la stratégie de conquérir villes et villages en périphérie en étendant peu à peu sa toile maléfique.



    Référence: L'islam gagne toujours plus de terrain en Grande-Bretagne