La culture québécoise a besoin de cette vitrine

Plus de contenu francophone au Festival d'été

Le public en demande

Tribune libre



La raison alléguée par la direction du Festival d'été pour justifier l'absence d'artistes francophones serait le peu de disponibilité des contenus francophones. Mais saviez-vous que si vous prenez les 100 artistes québécois les plus populaires actuellement, la grande majorité d'entre eux seraient prêts à venir pour leur cachet habituel qui joue entre $ 4 000 et $ 10 000 incluant tous les musiciens? Donc, pour le prix d'un seul groupe heavy metal qui reçoit entre $ 100 000 et $ 200 000, on pourrait se payer de 20 à 30 spectacles de nos artistes répartis sur toute la durée de l'événement, c'est-à-dire 2 ou 3 par soir. Avec un peu de bonne volonté, la culture francophone pourrait avoir la place qui lui revient et ce, à un coût plus que raisonnable.
Par ailleurs, saviez-vous qu'un contrat signé avec les Francofolies de Montréal qui précèdent de peu le Festival d'été comporte des clauses interdisant à l'artiste de se produire ailleurs dans un délai et un périmètre précis? Ces clauses mesquines ont beau être monnaie courante dans l'industrie du spectacle, elles n'en nuisent pas moins à la carrière des artistes autres que les mégastars qui doivent courir le cachet pour survivre.


Source du soi-disant peu de disponibilité des contenus :

"Compte tenu de la disponibilité des contenus, cette année, on a voulu jouer des trucs plus forts au lieu de saupoudrer l'offre dans la programmation."

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/dossiers/festival-dete/201005/05/01-4277606-spectacles-anglophones-les-subventions-mises-en-question.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4277994_article_POS4

Source de l'estimation du cachet des artistes québécois:
consultation du répertoire professionnel de la Bourse Rideau, organisation qui offre une vitrine aux artistes québécois.
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie679 articles

  • 1 204 813

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 675 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé