Politique internationale

Bob Rae doit expliquer ses propos sur la loi 21

D20bca60564dbd69b9b8087d3ef9a01b

Tribune libre



 


«Il y a un sens profondément discriminatoire à cette loi [Loi québécoise sur la laïcité de l’État]. C’est clairement contraire à la Déclaration universelle des droits de l’homme»,a écrit Bob Rae sur Twitter le 12 décembre 2021. À la recommandation de son sous-comité de la procédure, le comité parlementaire fédéral responsable des questions d’affaires étrangères a invité Bob Rae à comparaître devant ses membres «le plus tôt possible», une motion en la matière ayant été adoptée le 31 janvier 2022. Près de six mois plus tard, toujours aucune comparution de l’ambassadeur du Canada à l’ONU...

Selon l’entente entre les partis, M. Rae doit répondre pendant deux heures à des questions «concernant son mandat et son expérience» dont celles concernant la politique québécoise. Aux yeux du député Stépane Bergeron, le choix du gouvernement d’envoyer Bob Rae représenter le Canada à l’ONU illustre la pratique «qui devient monnaie courante chez les libéraux» de nommer d’anciens politiciens à des fonctions d’ambassadeurs plutôt que des diplomates de carrière ayant gravi les échelons de la fonction publique, M. Rae, rappelons-le, ayant déjà occupé les fonctions de député libéral fédéral et de chef intérimaire du Parti libéral du Canada.

À mon avis, le délégué du Canada aux Nations unies a erré lamentablement en s’ingérant dans un champ de compétence provinciale, une attitude qui démontre un manque de jugement patent. Conséquemment, il doit comparaître devant le comité parlementaire fédéral responsable des questions d’affaires étrangères, à défaut de quoi Bob Rae doit démissionner illico de ses fonctions.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1824 articles

  • 1 236 928

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé