Politique et justice

BOISCLAIR N'AURAIT JAMAIS DU ÊTRE CHEF DU PQ

Crimes peu ou pas punis

887c4bd25e660407e4c00b1395c974b0

Tribune libre

Bernard Landry, qui pouvait s'emporter, avait dit en pleine assemblée nationale à son jeune lieutenant qu'il ne serait jamais premier ministre. Il a eu raison et moi aussi, hélas pour l'indépendance et le PQ qui commençait une très difficile séquence! Quand André Boisclair s'est présenté pour succéder à Bernard Landry, j'ai voté pour Pauline Marois, qui a été battue, au profit du jeune député de Gouin. Sa jeunesse n'était pas un argument suffisant pour l'élire. Il ne me semblait pas avoir les nerfs assez solides pour le poste. Il pouvait être arrogant avec les journalistes et contrôlait mal ses émotions en public. Avec sa consommation de cocaïne, il ne pouvait éviter de répondre à des questions désagréables. Si comme député, vous ne supportez pas la pression, ce sera pire chef de parti et premier ministre! Il m'arrive de me tromper, mais en politique, je pense que j'ai un assez bon jugement.


 


Je suis indépendantiste et péquiste de longue date, aussi bien dire depuis toujours, j'ai 66 ans, la création du parti coïncide avec mon arrivée à l'âge adulte. Boisclair n'est pas le seul qui soit critiquable. Bien des libéraux de Charest auraient dû faire face à la justice. Comme on dit, c'est arrangé avec le gars des vues. L'UPAC a été créée pour que Charest se débarrasse de la patate chaude de la corruption, tout en étant le moins éclaboussé que possible. Le très intrigant, c'est un euphémisme, commissaire Lafrenière a été nommé par les libéraux qu'il devait enquêter. Ajoutez à cela une SQ politique, même le chroniqueur de La Presse, Patrick Lagacé qu'on ne peut soupçonner de sympathies péquistes, le dit, des juges libéraux et l'arrêt Jordan, ça donne des crimes impunis.


 


Je suis un partisan du P.Q., mais pas un partisan aveugle. Je trouve important de donner l'exemple au P.Q., de s'autocritiquer et de ne pas taire ce qu'on dénonce chez les adversaires. Pour moi, faire de la politique autrement ça devrait être ça. Boisclair n'a pas été un simple député inconnu du public, je ne peux pas faire comme si ça n'existait pas. En ce qui me concerne, sa peine de deux ans moins un jour, au bout du compte très probablement, le sixième de la peine purgée, n'est pas assez sévère. Ce texte, c'est aussi une critique de notre justice trop laxiste en général.


 


Pierre Boucher


Fonctionnaire retraité


Québec


Featured 6ca6264a2e4f0ca5983e274ea8b25eb5

Pierre Boucher57 articles

  • 56 671

Retraité de 64  ans, agent de bureau fonction publique du Québec, originaire et domicilié à Québec. Mon travail m'obligeait à un devoir de réserve. Maintenant je peux m'exprimer sans retenue, sauf celle que me dicte le bon-sens!





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • François Champoux Répondre

    22 juillet 2022

    Bonjour M. Boucher,


    Un jour, j'ai eu la chance d'écouter une femme très instruite, théologienne, qui était fière d'être chrétienne et catholique; à la suite de sa conférence je lui ai témoigné que je pouvais comprendre qu'elle soit chrétienne, mais je ne comprenais pas qu'elle soit toujours catholique...


    Les partis politiques sont-ils selon vous l'essence même de la démocratie? 


    La démocratie est-elle achevée?


    Je veux bien croire que votre jugement est excellent, mais n'avez-vous jamais ressenti que là où il y a de l'homme, il y a aussi de l'hommerie?


    Comment avez-vous réagi lorsque René Lévesque a misé sur le beau risque?


    Personnellement, je n'ai plus foi ni en notre système de justice ni en notre système démocratique: la démocratie ne veut plus s'améliorer: après leur promesse de réformer le système électoral, ni François Legault ni Justin Trudeau n"y ont donné suite.


    Des promesses électorales, la démocratie, les partis politiques, etc.; rien de tout cela n'a de valeur qu'à la hauteur de la critique constante des citoyens: si les citoyens se taisent, ils consentent.


    "Pensez c'est dire non" nous enseigna le philosophe Alain. Je pense qu'il avait raison et ce, envers qui que ce soit. Nul chef, nul parti politique n'ont des capacités à idolâtrer, sinon nous couons à notre perdition. 


    Je suis indépendantiste, mais à cette fin je pense qu'il faut être d'abord indépendant pour rester vivant.


    Merci de votre réflexion.


    François Champoux, Trois-Rivières


    • Pierre Boucher Répondre

      17 août 2022

      Merci pour vos gentils commentaires. Vous avez de sages réflexions! Il faut toujours être indépendant d'esprit. Il faut garder son sens critique, la liberté est à ce prix. Il m'arrive de me tromper, évidemment. Le beau risque, j'ai pas aimé. Penser c'est dire non, mais oui à l'indépendance! Bonne fin d'été!