La Chandeleur

Festa candelorum ou fête des chandelles*

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

De tous temps les peuples ont voulu célébrer la fin de l'hiver et le retour de la lumière.
Les Celtes étaient un peuple qui redoutaient l'hiver avec ses longues nuits noires et froides aussi dès le 1er février ils allumaient des chandelles dans tous leurs logis et ils en profitaient pour faire une grande fête.
Les Romains fêtaient également la fin de l'hiver et le renouveau de la belle saison par les Lupercales, parce que le dieu des moissons et de la fécondité s'appelait Luperculus, cette fête remplaçait celle en l'honneur de la déesse Proserpine déesse de la fécondité fille de Céres celle que l'on nommait Perséphone chez les Grecs.
A la fin de la colonisation romaine, l'Eglise a récupéré les fêtes païennes, comme celle des Lupercales, c'est ainsi qu'au Vème siècle le pape Gélinas 1er institua la fête des chandelles ou de la lumière. Les torches seront remplacées par des chandelles qui resteront plus longtemps allumées, afin de fournir toute la lumière sensée éloigner le mauvais temps, ou même la mort dans les familles, et apporter les meilleurs augures pour la prochaine moisson. Ces chandelles seront également transportées jusque dans les maisons, pour que la prospérité demeure sur le foyer, tout au long de l'année.
C'est à ce pape que nous devons nos premières crêpes de la Chandeleur, parce qu'en voyant un groupe de pélerins arriver à Rome, épuisés par leur longue route, et affamés, il leur fit préparer des galettes de sarrasin ..
En 1372 à Avignon, au célèbre Palais des Papes, la fête des Candela deviendra officiellement une grande fête religieuse, celle de la présention au Temple de Jésus, et de la purification de la Vierge .
Dans les siècles passés les peuples étaient attentifs aux habitudes des animaux qui vivaient autour d'eux, ce qui leur permettait de connaître l'arrivée des beaux jours..
Ainsi lorsque l'ours des montagnes des Pyrenées sortait de sa grotte, il regardait si le ciel était beau, sinon il retournait aussitôt s'endormir pour quarante jours ...
Les gens de Lorraine observaient la loutre, ceux du Limousin le loup quant aux Ecossais c'était le hérisson ..
En Amérique du Nord, selon une tradition allemande,les gens observaient la marmotte, celle-ci jette un coup d'oeil au-dehors et se demande si le temps va être suffisamment beau pour sa petite vie de marmotte, sinon elle retourne dans son terrier - certains disent si elle voit son ombre elle retourne se coucher pour six semaines, mais si le temps est nuageux elle reste dehors, ce qui permet de dire que l'hiver sera assez doux et finira bientôt .
Pourtant la marmotte n'a pas toujours raison, le service de méteorologie du Canada a établi une statistique disant que la marmotte n'est précise qu'à 37% ..
Pas trop mal quand même !
Nous pouvons nous rappeler qu'en ce début de mois de Février a eu lieu le traité des Capitulations. Il a été signé le 4 février 1536 par le roi de France François 1er et le sultan Soliman le Magnifique.
Ce traité permettait aux navires, battant pavillon Français, de venir faire du commerce sur toutes les côtes de l'Empire Turc. En même temps la France se voit remettre la protection des lieux saints de la chrétienté.
Ce traité signifiera beaucoup, à l'époque de Charles Quint, il démontrera que les intérêts d'une nation, passeront toujours au-dessus de l'intérêt général, celui de cette époque-là étant la solidarité de tous les chrétiens face aux menaces ottomanes.. mais il signifiera aussi que François 1er considérera l'empire Turc comme un état comme un autre, avec qui il est possible de commercer selon les intérêts de chacun.
Le traité des Capitulations restera valable juqu'à la première guerre mondiale .
Le mot chandelle est un mot Français venant du latin candela, la langue anglaise qui s'est construite à partir d'un très grand poucentage de mots français en a fait candle.
Le mot bougie est un mot qui nous vient d'Algérie, plus précisément de la ville de Bugaya (aujourd'hui Béjaïa) parce que cette ville fabriquait les chandelles avec de la cire .

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir151 articles

  • 281 111

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    3 février 2010

    L'abandon du catholicisme n'a pas conduit le QUÉBEC à l'athéisme, comme certains veulent nous le faire croire. Il a été remplacé par les 800 sectes qui polluent le Québec présentement. Pour vous en convaincre, lire: LE CORTEGE DES FOUS DE DIEU, de Richard Bergeron.
    L'homme est un animal politique et religieux. Ça doit vouloir dire que l'homme cherche du sens. Ne le trouvant pas, il se lance dans les bras de n'importe quel gourou.
    Il y a de bonnes études sur le sujet. On n'ose pas les lire parce qu'ils sont trop épaises...On préfère les revues de kiosques qui s'alimentent de l'ignorance des uns et de la hargne des autres.
    NT

  • Archives de Vigile Répondre

    2 février 2010

    Merci madame Morot-Sir pour cette article instructif.
    Au Québec, lorsque nous étions jeunes, on nous disait que si les toits des maisons ne dégouttaient pas à midi, la journée du 2 février, cela signifiait que le printemps serait hâtif. Je vous annonce donc que l'hiver sera de courte durée puisque le toit de ma maison n'a pas dégoutté aujourd'hui jour de la Chandleur.
    Vive le printemps!

  • Georges Paquet Répondre

    2 février 2010

    Au Québec, tout au moins, la St-Blaise était largement respectée. Durant une cérémonie religieuse, on imposait les chandelles, reliées en croix, sur la gorge des croyants afin de prévenir ou de guérir les maux de gorges. On utilisait donc à des fins pratiques, les chandelles de la Chandeleur. Selon la tradition, St-Blaise aurait dégagé une arrête de poisson, logée dans la gorge d'un adolescent, en lui imposant une bougie.
    Maintenant, les sirops sont devenus plus populaires que les chandelles.