ÉLECTIONS QUÉBÉCOISES

CAQ ET QS, LES DEUX FACES D'UNE MÊME MÉDAILLE

UN CHOIX CAQ QS, UNE IMPASSE

B12615948e749275d2c097c25364cc9d

Tribune libre

 


La campagne électorale s'engage dans son dernier droit. Les plaques tectoniques électorales qui semblaient presque immuables ont bougées. Les derniers sondages témoignent d'un changement d'humeur de l'électorat. La pandémie et ses suites avaient figé le portrait politique et presque confisqué le débat. En situation d'urgence les gens se rallient au chef, pour peu qu'il fasse preuve d'un minimum de leadership et d'empathie, Legault a quand même mieux fait que Jason Kenny, quoique la Colombie-Britannique a beaucoup mieux fait que le Québec avec ses CHSLD. Les électeurs écoutent et comparent les différentes options. Cependant, l'opposition divisée facilite la tâche de la CAQ.


 


Les appuis aux caquistes se tassent. Legault restera au pouvoir, mais la perspective qu'il fasse élire cent députés s'éloigne, heureusement pour la démocratie, car son parti est déjà surreprésenté. Non Legault et Nadeau-Dubois, ça ferait votre affaire, mais la campagne ne se résume pas à un duel CAQ-QS. QS stagne depuis quatre ans, malgré le spin qu'il soit en progression, son radicalisme en ferait l'adversaire idéal de la CAQ, qui ne demanderait pas mieux que d'avoir une alternative facile à battre. QS n'est pas une gauche de gouvernement, c'est la gauche de la gauche. Il suffit de prendre connaissance de son programme. CAQ et QS, les deux côtés d'une même médaille, une impasse!


 


Les Libéraux sont en déclin, ils ont atteint un plancher et on dirait que leur chef creuse encore! Ils n'ont plus rien à offrir que de représenter les non-francophones allergiques au français, à la laïcité et à l'indépendance, finalement ils sont pour quoi? J'avoue ne pas m'être trompé dans mes prédictions, sauf pour une chose, la force et la persistance des Conservateurs. La COVID a donné une base solide à Duhaime et sa notoriété radiophonique et ses talents de communicateur démagogique ont fait le reste.


 


Le PQ, c'est mon amour qui ne veut pas mourir, pour reprendre les mots du classique de Renée Martel! Dans les deux dernières courses à la chefferie, j'ai donné mon deuxième choix à Paul St-Pierre Plamondon. Il n'était pas mon préféré, mais je savais qu'il pourrait faire un bon chef, surtout après sa deuxième course ou il avait pris de l'expérience. Je l'avais connu à Bazzo.TV, je l'ai vu aller dans ses campagnes, idéaliste, investi, travailleur et bon communicateur, il s'adresse à l'intelligence des gens. Élu pendant la pandémie, la traversée du désert a été très dure, mais il n'a pas lâché. Sa campagne bien menée et sa participation au premier débat l'ont enfin fait connaître et apprécier.


 


La CAQ nous dit, continuons. Continuer le déclin tranquille du Québec, son anglicisation? J'ai plus d'ambition que ça pour le Québec, surtout que maintenant, c'est plus clair que jamais, Legault est un fédéraliste qui ne changera rien au destin du Québec dans le Canada. Il se dit plus fédéraliste qu'Anglade! La CAQ et QS ont en commun de flirter, à des degrés divers, avec la souveraineté pour une simple et bonne raison, tuer le PQ, quitte à rouler les électeurs dans la farine. La CAQ, c'est aussi un sérieux déficit démocratique. Le chef décide de tout, le programme, les candidats aux élections, ses députés sont muets, il n'aime pas rendre des comptes, ne rend pas public les études sur le troisième lien et ne veut pas d'enquête sur l'hécatombe dans les CHSLD. C'est un leadership des années cinquante.


 


QS veut prendre la place du PQ, son adversaire n'était pas Charest-Couillard mais le parti de René Lévesque. La preuve, ils ont accepté l'offre de Lisée pour une alliance électorale, puis ils l'ont reniée. QS c'est le parti avant la patrie. C'est le parti prêt à tout pour gagner, faire voter les étudiants en contravention de la loi électorale. Pour un parti qui donne des leçons de pureté à tout le monde, c'est pas fort! QS a aussi des accointances idéologiques avec le PLQ, non à la laïcité et à la loi 101 au CÉGEP, les deux courtisent les électeurs non francophones, comme Duhaime. Il n'y a que le PQ pour défendre le français et notre avenir comme nation. Les politiques de QS sont mal ficelées, fiscalité, taxation et environnement. La démagogie, même de gauche, reste de la démagogie.


 


Pierre Boucher


Fonctionnaire retraité


Québec


Featured 6ca6264a2e4f0ca5983e274ea8b25eb5

Pierre Boucher58 articles

  • 58 758

Retraité de 64  ans, agent de bureau fonction publique du Québec, originaire et domicilié à Québec. Mon travail m'obligeait à un devoir de réserve. Maintenant je peux m'exprimer sans retenue, sauf celle que me dicte le bon-sens!





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé