Refuser l'évidence scientifique, les faits démontrés

Faut-il nier les statistiques criminelles lorsqu'il s'agit de Noirs ou d'autochtones?

C'est pourtant ce que fait la bien-pensance

07120e40fe20c251d1abce1a349fe8ac

Tribune libre

Faut-il nier les statistiques criminelles lorsqu'il s'agit de Noirs, de maghrébins musulmans ou d'autochtones? Faut-il les cacher, les passer sous silence?



C'est pourtant ce à quoi s’ingénient la bien-pensance, le wokisme, les divers organismes de défense des minorités visibles subventionnés à même nos taxes (imaginez, on paye pour que les minorités reviennent contre nous!).



C’est devenu tellement facile de toujours rejeter la faute sur autre chose que soi, sur autre chose que sa propre responsabilité, de trouver des excuses, d'avoir des réponses toutes faites pour justifier des actes et comportements fautifs:


 


- la société


- de mauvaises fréquentations


- la pression du milieu


- les conflits familiaux


- le quartier défavorisé


- la pauvreté


- les préjugés


- les stéréotypes


- les déterminants culturels


- le racisme systémique


- le monde des méchants Blancs


 


Ce n'est jamais la faute des personnes concernées, qui se présentent comme de pauvres victimes racisées, opprimées depuis toujours, innocentes et impuissantes, mais juste celle des conditions extérieures. Ce n’est jamais d'eux que ça vient, ce sont les autres. On nie avec véhémence toute possibilité de responsabilité individuelle et de prédispositions.


 


Source officielle: https://fr.wikipedia.org/wiki/Inn%C3%A9#:~:text=Un%20caract%C3%A8re%20biologique%20est%20dit,'ontogen%C3%A8se%20d'un%20organisme.



Voici les données officielles les plus récentes et les plus fiables qui fournissent un juste portrait de la situation et qui portent à réflexion:


 



  • À Montréal, les ligues de défense des Noirs ont demandé à la police que les Noirs n'aient plus à passer d'examens pour devenir policier, car ils échouent pratiquement tous les tests d'admission, surtout ceux de mathématiques



La mentalité woke voudrait que tous les postes puissent être accordés à des Noirs sans qu'ils aient à répondre aux qualifications requises ni qu’ils en possèdent les compétences, autrement ils considèrent la chose comme du racisme systémique discriminatoire envers leur pauvre peuple ciblé.



Ça nous donne vraiment hâte d'aller consulter le Dr Bwanabanana originaire de Brazzaville, et de prendre un jet gros porteur intercontinental avec le pilote Manalélé Tutsihutu aux commandes, une fois qu'ils auront obtenu leur diplôme de racisé.




  • Aux États-Unis, les 10 villes considérées les plus dangereuses sont celles où il y a le plus de Noirs. Plus il y a de Noirs dans une ville, plus le taux de criminalité est élevé. Et plus les Noirs augmentent dans une ville, plus le taux de criminalité augmente. Le lien de cause à effet est direct et indiscutablement démontré.


 


Source officielle: Black Cities Ranked Most Dangerous; Leaders Challenge Labels Howard University News Service


 


C'est exactement ce qui est en train de se produire à Montréal.




  • Aux États-Unis, les Noirs, qui représentent moins de 7 % de la population totale du pays, comptent pour 37 % de sa population carcérale, soit 5 fois plus.


 


Source officielle: https://www.ledevoir.com/monde/etats-unis/148792/les-prisons-americaines-sont-remplies-surtout-par-des-noirs


 




  • Les prisons canadiennes sont remplies à 30% d’autochtones, soit 1 prisonnier sur 3, bien qu'ils ne représentent que 5% de la population, soit 6 fois plus. Dans l’ouest du pays où la concentration d’indiens est plus grande, cela augmente vertigineusement.


 


Source officielle: https://information.tv5monde.com/info/au-canada-un-prisonnier-sur-trois-est-autochtone-348362


 


Source officielle: https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/peuples-autochtones#:~:text=Lors%20du%20recensement%20de%202016%2C%201%20673%20785%20personnes%20au,9%20%25%20de%20la%20population%20nationale.




  • La population carcérale d'origine autochtone a augmenté de 46,4 % au cours des 10 dernières années, selon le rapport de l'enquêteur correctionnel Howard Sapers, pendant que les membres des minorités visibles – les Noirs, les Asiatiques et les Hispaniques - ont vu leur nombre exploser de 75 %.


 


Source officielle: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/643334/canada-prisons-noirs-autochtones




  • Au Canada, Le nombre de Noirs a particulièrement augmenté de 80 % au cours des 10 dernières années. Ils représentent près de 10 % de la population carcérale canadienne (9,5 %) alors qu'ils représentent moins de 3 % de la population civile.


 


Source officielle: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/643334/canada-prisons-noirs-autochtones




  • 48 % de la population féminine des prisons fédérales est autochtone, soit 1 prisonnière sur 2.


 


Source officielle: https://ici.radio-canada.ca/espaces-autochtones/1848592/justice-canada-scc-femmes-autochtones-prison-moitie-population


 


Dans l’ouest du pays où la concentration d’indiens est plus grande, cela augmente vertigineusement.




 



  • Début 2017, les prisons fédérales américaines comptaient environ 189 000 détenus (dont 21,2 % n'ayant pas la nationalité américaine). Parmi l'intégralité des détenus, 34,8 % étaient hispaniques, 34,5 % afro-américains 27,1 % caucasiens et 3,6 % d'une autre ethnie.


 



  • 90% des Noirs tués sont tués par d’autres Noirs, 9 Noirs sur 10, et pourtant les mouvements d’activistes comme Black lives matter passent la chose sous silence et ne s’attardent qu’à ce 10% négligeable qui généralement ne concerne que des criminels notoires violents et récidivistes pris en plein acte de destruction. À les en croire, seuls les Noirs auraient le droit de régler leurs comptes aux autres Noirs.


 


Citation: The reality is that homicides in major cities including Baltimore are not race neutral. Of the more than three hundred people killed in the streets of Baltimore last year, just about all of them were Blacks. The shooters (killers) were most likely black as well. This is a devastating plague acutely affecting black communities across the country.


 


Traduction Google: La réalité est que les homicides dans les grandes villes, y compris Baltimore, ne sont pas neutres sur le plan racial. Sur les plus de trois cents personnes tuées dans les rues de Baltimore l'année dernière, presque toutes étaient des Noirs. Les tireurs (tueurs) étaient très probablement noirs aussi. Il s'agit d'un fléau dévastateur qui touche de manière aiguë les communautés noires à travers le pays.



 

Source officielle: https://www.baltimoresun.com/opinion/op-ed/bs-ed-op-0406-black-crime-20200403-lyiri4nzuvbuxks6i2h6mhirtq-story.html



Citation: Black homicide rates are seven to eight times those of whites though Blacks have a rate of poverty only four to five times that of whites.


 


Traduction Google: Les taux d'homicides chez les Noirs sont sept à huit fois supérieurs à ceux des Blancs, bien que les Noirs aient un taux de pauvreté seulement quatre à cinq fois supérieur à celui des Blancs.


 


Source officielle: Black-on-Black Homicide - A Psychological-Political Perspective | Office of Justice Programs




 


Source officielle: https://vigile.quebec/articles/les-vraies-causes-des-fusillades-a-montreal



Toutes ces écrasantes statistiques officielles sont incontestables et s’étalent sur plusieurs années. Elles mettent en relief la profondeur insondable du problème ainsi que le lien direct entre l'augmentation de la criminalité, la violence et leur cause.


 


Malgré toute cette évidence, certains cherchent encore par tous les moyens à nier les faits, à les déformer, à les minimiser, niant en l'occurrence que ce sont des groupes à problèmes, que cela vient d'eux-mêmes. Ils mettent toujours ça sur le dos des autres.


 


Ces données se rapportent aux Noirs et aux autochtones. Les statistiques concernant spécifiquement la criminalité plus élevée chez les immigrés maghrébins, les musulmans, ne sont pas encore disponibles mais vont dans le même sens.



Les autorités ont en main toutes les statistiques et les faits avérés pour prendre les décisions et mesures requises pour veiller à la protection de la population native, victime d’une immigration désordonnée, primitive, violente et nuisible qui n'hésite pas à s'en prendre aux nôtres.


 


Ce serait se jouer un mauvais tour de continuer à faire augmenter les catégories d'immigrants potentiellement les plus susceptibles d’accroître la criminalité sous toutes ses formes et le chaos social.



Nous disposons d’un large éventail de candidats à l’immigration qui nous sont offerts à l’international. Sélectionnons avec le plus grand soin ceux qui sont censés venir nous aider à réaliser nos projets de société, qui respecteront notre système de valeurs, la teneur de notre démographie historique, le degré d’avancement et d’évolution auquel nous sommes rendus, notre niveau intellectuel général.


 


L’immigration effrénée et indiscriminée ne doit pas servir à détériorer notre tissu social, nous insécuriser, nous déciviliser.


 


Il est stupide et inconséquent de dire: "nous allons laisser augmenter sans fin les immigrés criminels, car il suffira simplement d'augmenter parallèlement la surveillance policière, les patrouilles, les interventions, les arrestations, et la taille de nos prisons. Et les gens finiront par s'habituer à la longue."



Première mesure à mettre en place: les critères d'admissibilité des immigrants doivent être resserrés et devenir plus sélectifs. Les requérants issus des pays sous-développés où règnent de hauts taux de criminalité et de violence doivent être écartés dès le départ.


 


Seconde mesure à mettre en place: les immigrés dangereux reconnus coupables doivent être expulsés à la première offense.



Qui au gouvernement aura le courage de voir les choses en face, de prendre la défense de son propre peuple et d'agir?



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie669 articles

  • 1 191 201

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 665 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    28 juin 2022

    Un multi-ethnique musulman de 21 ans, Farahn Shoaib, a formellement été accusé de meurtre au deuxième degré, pour le meurtre de son père à Montréal, un parricide.


    La descendance des ethnies dangereuses l'est tout autant que la première, la propension à la violence et l'impulsivité étant génétiquement directement transmissible.


    Une société moderne ne peut se laisser aller à l'ensauvagement graduel par la multi-ethnicisation massive des pays sous-civilisés.


    Source: Un multi-ethnique musulman de 21 ans, Farahn Shoaib, tue son propre père


    Un multi-ethnique musulman, Farahn Shoaib, poignarde son père à mort


  • Réjean Labrie Répondre

    28 juin 2022

    Non seulement les Noirs sont majoritaires dans le monde du crime, mais les maghrébins ne se retrouvent pas loin derrière tout en haut de la liste des crimes commis à Montréal par les gangs de rue ethniques.


    Déjà connu des milieux policiers, le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi, 26 ans, a comparu lundi après-midi, au palais de justice de Montréal pour répondre à une accusation de meurtre prémédité - la plus grave du Code criminel - et de tentative de meurtre sur quatre autres personnes.


    Le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi, qui était emprisonné au centre de détention de Rivière-des-Prairies lorsque les enquêteurs l’ont arrêté, avait plaidé coupable au mois de mars dans un dossier de possession d’arme.


    Si le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi était bien connu des policiers, comment se fait-il qu'il n'avait pas encore été expulsé du pays? Qu'est-ce qui cloche dans le système judiciaire?


    Quelle est cette idée de laisser les criminels ethniques comme le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi sévir à sa guise et commettre crime sur crime indéfiniment?


    Le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi n'aurait jamais dû être accepté au pays, il doit être expulsé à sa sortie de prison.


    Source: Le criminel endurci maghrébin étranger Salim Touaibi récidive


    Les criminels multi-ethniques doivent être expulsés


  • Réjean Labrie Répondre

    23 juin 2022

    Les médias cherchent par tous les moyens à cacher ce qui concerne les Noirs et les multiethniques lorsque les fait avérés peuvent les montrer sous un mauvais jour.


    Par exemple, ce n'est que 6 mois après sa mort que les causes réelles de la mort du chanteur Karim Ouellet (drogue et maladie mentale paranoïaque) ont pu être révélées au grand public.


    Source: Les vraies causes de la mort du chanteur Karim Ouellet enfin révélées


  • Réjean Labrie Répondre

    22 mai 2022

    Les statistiques incriminantes ne font qu'augmenter de jour en jour, comme on doit s'y attendre.



    Un jeune immigré ougandais violent de race noire du nom de Pacifique Niyokwizera a déjà plusieurs crimes à son actif. Il est issu d'une famille de pseudo-réfugiés.


    Et le pire, c'est que ce dangereux ougandais violent du nom de Pacifique Niyokwizera a l'audace de poursuivre la Police de Québec pour 180 000$ pour son arrestation musclée! Celui qui se présentait comme une pauvre victime racisée n'ayant rien à se reprocher se trouve à être un délinquant endurci et récidiviste. L'intervention policière était tout à fait justifiée après tout.



    Ce dangereux ougandais violent du nom de Pacifique Niyokwizera a été arrêté à Québec mercredi pour agression sexuelle et contact sexuel sur une mineure. Le gang dont il fait partie se partage des accusations d’agressions sexuelles, contacts sexuels sur une personne de moins de 16 ans, possession, production, accession et distribution de pornographie juvénile, fraude de moins de 5000 $, recel ainsi que bris de promesse.



    Cette brute irrécupérable doit être expulsée sans délai du pays, ainsi que tous ses complices, à leur sortie de prison.


    Source: un Noir immigré du nom de Pacifique Niyokwizera commet crime sur crime