Plusieurs pays se dotent de lois pour les refouler

Dehors tous les migrants illégaux!

Après la Grande-Bretagne, l'Australie, à quand le Canada?

Fa675b1285ddbb0546982e08270865bc

Tribune libre

Toute cette pagaille de migrants dépenaillés, de pseudo-réfugiés, de boat people entassés, n'est devenue qu'une vaste arnaque internationale pour contourner lois, ententes et traités qu'il est devenu si facile de détourner à l'avantage de profiteurs et d'escrocs bien organisés. Il y a de l'argent à faire avec tout ça, beaucoup d'argent, tout ce qu'il faut pour attirer le monde interlope des passeurs, sans oublier le marché lucratif de toute cette avocasserie de l'immigration.



Personne n'en veut mais pourtant, tout le monde est pris avec, à cause de lois et de traités qu'il semble si facile de détourner de leur sens premier et dont les profiteurs savent tirer avantage.



Pas plus d'un cas de demandeur d'asile sur 100 correspondrait à une situation de danger réel sur la personne. S'il fallait recueillir à bras ouverts tout ceux qui risquent de recevoir une taloche de leur gouvernement ou qui en ont reçu une, des centaines et des centaines de millions d'individus pourraient jouer à la pauvre victime persécutée et gagner le gros lot à la loterie des pays les plus riches qui vont les prendre en charge à vie.



On ne peut sauver la totalité des milliards de miséreux maltraités de la planète entière. Il faut plutôt leur accorder la dignité de se sortir du pétrin par eux-mêmes et de lutter avec courage pour de meilleures conditions de vie, au lieu de fuir comme des bandes de lâches.



Devant tant d'incurie, il est préférable de sacrifier les quelques demandeurs réels qui n'auront qu'à se dépêtrer eux-mêmes comme de grands garçons, plutôt que de nous voir envahis par des millions de profiteurs malhonnêtes dont le nombre ne cesse d'augmenter. Ils n'apportent avec eux que crimes, violence et insécurité chez la population envahie.



Au Québec, la fameuse passoire du chemin Roxham est devenue une risée nationale, et en même temps une source d'irritation et de grogne entièrement justifiée. Aux dernières nouvelles, le gouvernement fédéral de Justin Trudeau subissant les pressions de la population excédée entendrait y remédier. Ça reste à voir. Comme on les connaît, on peut s'attendre à des mesures de camouflage superficielles qu'il sera tout aussi facile de contourner qu'avant.



Plusieurs pays ont déjà adopté des séries de mesures concrètes et efficaces pour faire face à la situation désespérante.


Le Danemark s'est doté d'une loi musclée permettant de refouler les migrants à la frontière, comme il se doit.



L'Italie a adopté un décret-loi composé de 18 articles qui prévoit, entre autres, "une amende de 10.000 à 50.000 euros contre le commandant, le propriétaire et l'armateur" d'un navire qui entrerait sans autorisation dans les eaux territoriales italiennes.



Les États-Unis ont réussi à expulser plus de 7500 migrants haïtiens en moins de trois semaines.



En Australie qui est une cible facile pour l'Orient, cela fait plusieurs années que tous les migrants illégaux se voient refoulés sur une île éloignée. Bravo.



En Grande-Bretagne, le premier ministre Boris Johnson pilote un projet de loi punitif pour étouffer ce fléau qui afflige tous les pays avantagés. À nouveau bravo.



Le projet en question: des peines d'emprisonnement de 4 ans sont prévues pour dissuader les migrants d'entreprendre la prometteuse équipée si alléchante. Aucun migrant ne pourra demeurer en territoire anglais. Ils seront tous automatiquement transportés et détenus dans des camps en Albanie ou au Rwanda.



Si un pays considère que les traités internationaux sont injustes et à son désavantage, il lui suffit de s'en retirer, comme propose de le faire le Premier ministre anglais Boris Johnson. En effet, le Premier ministre envisage de retirer le Royaume-Uni des principales lois européennes relatives aux Droits de l’Homme, ce qui pourrait faciliter l’expulsion des réfugiés et des demandeurs d’asile.



D'autres pays ont des lois similaires ou sont en train de les préparer. Il était temps!



Ici-même, qu'on commence donc par colmater les brèches frontalières comme le chemin Roxham.



Et que tous ces faux demandeurs d'asile malhonnêtes qui ont réussi à entrer illégalement au pays en soient chassés à jamais, avec impossibilité de se réessayer en faisant une demande officielle d'immigration en guise de punition.



Le message envoyé doit être clair de toute part: on ne veut pas de vous les étrangers illégaux, dehors tous les migrants! Défendons nos frontières des hordes d'intrus sans scrupules, ce fléau qui est devenu une forme d'invasion des temps modernes que la bien-pensance voudrait rendre acceptable et légale.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie658 articles

  • 1 182 737

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 655 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    13 mai 2022

    Le Québec devrait bâtir son propre mur anti-migrants tout le long de sa frontière sud, à commencer par les environs du honteux chemin Roxham.



    De plus en plus de pays en ont compris autant la nécessité que l'urgence.



    La Hongrie donne maintenant l'exemple avec son mur anti-migrants qui fait des envieux.



    Preuve que les temps ont changé : le "mur anti-migrants" est désormais cité en exemple d'efficacité, et de nombreux pays s'en inspirent. La Grèce et la Bulgarie ont renforcé les leurs ; la Lituanie, l'Autriche, la Slovénie en ont construit. Le dernier en date est celui que la Pologne a érigé il y a quelques mois à sa frontière avec la Biélorussie.



    Source: Le mur anti-migrants de la Hongrie est désormais un modèle


  • Réjean Labrie Répondre

    13 mai 2022


    Le chemin Roxham à la frontière sud du Québec, surnommé la passoire, le panier percé, permet à des milliers de faux-réfugiés et de faux-migrants de passer outre à nos lois pour permettre à ces bandes de profiteurs malhonnêtes de tenter de s'approprier nos droits et immenses avantages de manière illégale.



    Comme il fallait s'y attendre, les demandes du premier ministre M. François Legault pour fermer cette brèche fatale ont été rejetées par le gouvernement fédéral centralisateur (donc anti-pouvoirs aux provinces) de Justin Trudeau. Ses demandes pour avoir plus de pouvoir en matière d'immigration ont également été déboutées. Qui s'en surprendra?



    La seule solution: la séparation du Québec, la seule façon d'avoir le plein contrôle sur notre destin, incluant sur qui on laisse entrer sur ce territoire qui est le nôtre.



    Le porte-parole du PQ devrait le répéter à chaque clip du jour.



    Plus les choses vont, plus l'indépendance du Québec représente la seule voie de l'avenir pour notre peuple.



    Source: Trudeau refuse net


  • Réjean Labrie Répondre

    8 avril 2022

    Les faux-réfugiés disparaissent dans la brume, faisant augmenter la dangerosité du pays.


    Ottawa a perdu la trace de 25 800 demandeurs d’asile!



    Le nombre de demandeurs d’asile refusés dont on a perdu la trace au Canada est en hausse depuis le début de la pandémie de COVID-19.



    Selon des chiffres obtenus par notre Bureau d’enquête, on comptait à la fin du mois de janvier 25 804 demandeurs d’asile déboutés et recherchés au Canada. 


    Il s’agit d’une augmentation de 7 % par rapport aux données publiées précédemment.


    Source: Ottawa a perdu la trace de 25 800 demandeurs d’asile



  • Réjean Labrie Répondre

    2 avril 2022

    Plusieurs pays envahis par les migrants étrangers entreprennent des programmes d'envergure de remigration vers leurs pays d'origine.


    L’Arabie Saoudite va renvoyer 100.000 migrants éthiopiens dans leur pays.


    Le royaume en a déjà renvoyé 352.000 en 4 ans.


    À noter que l’ONU approuve ces retours à la maison.


    Tous les migrants de la planète doivent retourner dans leur pays pour le rebâtir et l'améliorer. C'est leur devoir de citoyen. C'est leur devoir d'être humain.


    7bc8dd0cf842f64ca0ef07c2e096461a


    Source: TV5 Début du rapatriement des migrants


  • Normand Bélair Répondre

    27 janvier 2022

    Encore une fois, merci de le dire tout haut...ce que plusieurs pensent tout bas.


    Il y a simplement TROP d'immigrants. Très pêu d'intégration, voir moins d'assimilation.