La chanson française perd bien tristement Jean Ferrat

Chronique de Marie-Hélène Morot-Sir

C'est beau la vie, par jean Ferrat (1999)

Le vent dans tes cheveux blonds Le soleil à l'horizon
Quelques mots d'une chanson
Que c'est beau, c'est beau la vie
Un oiseau qui fait la roue
Sur un arbre déjà roux
Et son cri par dessus tout
Que c'est beau, c'est beau la vie.
Tout ce qui tremble et palpite
Tout ce qui lutte et se bat
Tout ce que j'ai cru trop vite
A jamais perdu pour moi
Pouvoir encore regarder
Pouvoir encore écouter
Et surtout pouvoir chanter
Que c'est beau, c'est beau la vie.
Le jazz ouvert dans la nuit
Sa trompette qui nous suit
Dans une rue de Paris
Que c'est beau, c'est beau la vie.
La rouge fleur éclatée
D'un néon qui fait trembler
Nos deux ombres étonnées
Que c'est beau, c'est beau la vie.
Tout ce que j'ai failli perdre
Tout ce qui m'est redonné
Aujourd'hui me monte aux lèvres
En cette fin de journée
Pouvoir encore partager
Ma jeunesse, mes idées
Avec l'amour retrouvé
Que c'est beau, c'est beau la vie.
Pouvoir encore te parler
Pouvoir encore t'embrasser
Te le dire et le chanter
Oui c'est beau, c'est beau la vie.
Le départ de Jean Ferrat nous attriste mais il nous laisse toutes ces merveilleuses chansons, et .. en Français !
A ce jour où la polémique gronde au vu et au su du grand nombre de chansons en Anglais, nous pouvons saluer cet auteur qui savait si bien manier notre langue . Pourtant l'idée du déclin du Français en France et ailleurs, est un discours bien connu et très rodé d'une partie de la presse anglophone, distillé habillement ici où là, comme nous l'indique parfaitement Claude Hagége, professeur au Collège de France, parmi d'autres éminents linguistes.
Certes nous assistons au déferlement de l'Anglais, favorisé grandement par l'idéologie libérale et cela particulièrement dans les domaines scientifique et industriel là où les échanges internationaux sont importants. Mais il faut observer que de tous temps une langue évolue, s'enrichit au contact des autres langues, sans que cela ne soit une menace quelconque ...rappelons-nous que l'Anglais lui-même est composé de plus de dix mille mots français, auxquels se sont rajoutés ceux nombreux de leurs différentes colonies.
La Langue française ne s'appauvrit pas en utilisant des termes anglais, quelquefois même ce sont des mots français qui ont fait un détour par la Grande Bretagne et qui reviennent aprés tous ces siècles chez nous, avec une intonation différente, et quelquefois même un sens différent ! Le Français intégre et digère ces mots étrangers, il rejette ceux qui ne lui conviennent pas.. Une langue est vivante, sinon cela devient, tout comme le latin, une langue morte. Rappelons-nous l'expression de " teen-agers", très à la mode dans les années 80, aujourd'hui ce mot n'est plus du tout employé, il lui a été préféré celui bien français d'ado ( adolescent) Regardons de plus près le mot "paquebot", un mot parfaitement français aujourd'hui, à l'orthographe française, qui est pourtant un mot anglais transformé, digéré et devenu cent pour cent français .. Avec l'Anglais, seul le Français, même s'il a moins aujourd'hui de locuteurs que l'Anglais, partage un trait important, sa présence sur les cinq continents.
Parler Français est une richesse, dont ne se rendent pas compte ceux qui ont cette étrange fascination pour l'Anglais. Mais vu le déclin de l'économie américaine cela ne risque-t-il pas un jour où l'autre de s'inverser ?..
Historiquement il est intéressant de savoir que le Français n'a pas été parlé par tous les Français en même temps, il faut se rappeler que les Francs ont occupé l'île de France et que c'est d'abord dans cet endroit que le Français s'est développé en premier .. d'autant plus que de nombreuses autres régions n'étaient pas encore rattachées au royaume de France . La langue d'Oil seule très proche du Français s'est intégrée rapidement et évidemment les rois de France l'ont parlé.. et l'ont imposé. c'est ce Français, appelé " francisant" employé dans la plupart des villes du Nord et d'île de France, appelé aussi "Français de Paris" que parlaient les Français qui émigraient alors au Canada.
Richelieu a créé l'Académie française en 1635, formée "de gens d'esprit", elle était chargée d'établir un dictionnaire, une grammaire et de prendre soin de la langue . L'Académie devait également épurer la langue de tous les provincialismes, et certains tentèrent de s'opposer à ce purisme jugé trop strict, tel le lexicographe Furetière, mais en vain.
Louis XIV pendant ce temps, poursuivait l'acquisition de nouvelles régions comme la Bretagne, l'Alsace, l'Artois .. et Colbert imposa le Français dans tous les actes publics, dès 1684 ..
Les langues régionales ont peu à peu cédé la place à cette langue épurée, parlée par tous les gens de qualité, les élites, mais aussi les commerçants, la bourgeoisie et de plus en plus même d'ouvriers. En 1694 à Aix en Provence, la langue régionale, n'est plus parlée que par le "bas peuple" d'aprés un avocat de cette ville du sud.
La langue littéraire finit par enrichir les salons, le monde élégant et cultivé , la langue intégre aussi de nouveaux mots empruntés aux Espagnols, Italiens, Allemands et Néerlandais ..
Il faudra attendre néanmoins les lois de Jules Ferry, et sa création d'une élite intellectuelle d'instituteurs, en 1880 "les hussards noirs de la République", pour apprendre à tous les petits Français à lire et écrire correctement leur langue, sur les bancs de l'école laïque obligatoire et gratuite.
Les textes de chansons de Jean Ferrat resteront, qu'en sera-t-il de ceux de ces chansons anglaises créees pour une seule mode ?

Featured 9f80857c4f8cb8374a10579d275de8ea

Marie-Hélène Morot-Sir151 articles

  • 281 111

Auteur de livres historiques : 1608-2008 Quatre cents hivers, autant d’étés ; Le lys, la rose et la feuille d’érable ; Au cœur de la Nouvelle France - tome I - De Champlain à la grand paix de Montréal ; Au cœur de la Nouvelle France - tome II - Des bords du Saint Laurent au golfe du Mexique ; Au cœur de la Nouvelle France - tome III - Les Amérindiens, ce peuple libre autrefois, qu'est-il devenu? ; Le Canada de A à Z au temps de la Nouvelle France ; De lettres en lettres, année 1912 ; De lettres en lettres, année 1925 ; Un vent étranger souffla sur le Nistakinan août 2018. "Les Femmes à l'ombre del'Histoire" janvier 2020   lien vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=evnVbdtlyYA

 

 

 





Laissez un commentaire



12 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    31 mars 2010

    Avec son dernier livre et tous ceux avant.... ELLE DIT
    .Quant aux passants qui "passent" et circulent devant les stands, lorsqu'ils aperçoivent mon petit drapeau fleurdelysé cela les interpelle, ils s'arrêtent commencent à me parler, feuillettent mes livres, s'intéressent au Québec discutent ..

  • Archives de Vigile Répondre

    17 mars 2010

    Monsieur Jacques Noël,
    Je l'avais presque oubliée cette chanson. Merci M. Noël de ce pur délice. J'invite ceux qui ne la connaissent pas à l'écouter à l'adresse que Jacques Noël nous a aimablement donnée. Ça c'est la langue française comme je l'aime.
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    17 mars 2010

    Je vous aime
    C'est l'une des plus belles chansons érotiques de la langue française
    http://www.dailymotion.com/video/x5oswt_je-vous-aime-ferrat_music

  • Marie-Hélène Morot-Sir Répondre

    17 mars 2010

    Merci à vous tous de vos commentaires, tant c'est émouvant de voir partir les uns aprés les autres, tous ces "grands" poètes qui savaient si bien décrire nos propres sentiments.
    Comme vous le dites, Monsieur Lachaine, des personnes si grandes et pourtant dépourvues de cette prétention, dont usent certains, sans leur arriver pourtant à la cheville ..
    Merci Monsieur Noël de tous vos liens qui peuvent permettre à ceux qui le désirent d'écouter et de voir Jean-Ferrat chanter ses plus beaux textes, évidemment "Ma France" est particulièrement extraordinaire ..
    Madame Hélèna je profite de l'occasion, pour vous dire que j'aime vous lire, vos commentaires sont toujours particulièrement pertinents, merci beaucoup d'être là, et beau et joyeux printemps aussi à vous .
    Les textes de Ferrat ont vieilli c'est certain c'est particulièrement vrai dans la chanson "la Montagne" cette merveilleuse chanson des années 1950 décrivant la vie des personnes du début du siècle ..Une vie qui nous paraît désuéte aujourd'hui, difficile et rude, mais qui nous apporte tant de tendresse pour ces " vieux" là et leur vie dans ces monts de l'Ardèche..
    Ce texte a sans doute vieilli, Monsieur Tremblay vous avez raison, mais c'est néanmoins très précieux, c'est la trace du passé de la France profonde, celle de nos campagnes, et plus particulièrement celle de nos montagnes, au début du siècle précédent..
    Pour Ouhgo voilà ce qu'on peut décrypter de cette chanson :
    Les murets de pierre dont parle Jean Ferrat, dans cette région montagneuse, servaient à enlever les pierres des terrains pour les rendre cultivables, et permettaient de ne pas transporter les pierres, ainsi enlevées, à des kilomètres de là, ils servaient en même temps à briser la force du vent, mais aussi à délimiter des limites de proprieté...
    Pour vous parler de"l'horrible piquette" l'Ardèche n'a jamais été une région vinicole réputée, même de nos jours, où pourtant cela a malgré tout changé, puisqu'il y a eu des efforts qui ont été faits, en plantant d'autres cépages..
    Cette chanson raconte l'histoire de gens jeunes qui voulaient quitter leur pays et aller vivre dans les villes, pensant y avoir une vie plus facile, moins rude que leurs parents, comme "rentrer le soir dans son HLM "( habitation à loyer modéré) ces barres d'immeubles tristes et sans âme, construites dans les années aprés guerre, dans les périphéries des villes, dénommées banlieux, mais qui offraient à leurs yeux un certain confort, et une facilité de vie ..
    Quant à l'analyse de la langue française, bien loin de dénigrer les efforts si méritoires et extraordinaires que vous faites tous sur votre sol, pour repousser l'Anglais aux limites du possible, cette analyse loin d'être exhaustive ne reflétait que ce que l'on peut observer sur la longueur des siècles et la manière dont une langue, et plus précisément la nôtre, se construit chaque jour un peu plus ..digère des mots nouveaux et comment cela fait évoluer le vocabulaire.
    Passionnant comme observation et réconfortant aussi contre tous les oiseaux de mauvais augure qui nous prédisent son extinction pure et simple !
    Monsieur Parent nous souligne que bientôt nous devrons apprendre le Chinois, mais n'oublions pas qu'en attendant cela les Chinois ont mis de côté la langue anglaise pour apprendre le Français..
    En conclusion nous pouvons redire, tout comme Monsieur Charbonneau, quelle tristesse est la nôtre aujourd'hui en perdant un tel homme de coeur.Ses obséques sur cette place du petit village d'Entraigues ont été extrêmement poignantes et ses chansons, dont "la Montagne", et "Que c'est beau la vie" chantée avec tant d'émotion contenue, par la merveilleuse Isabelle Aubret, reprises par la foule ont fait monter bien des larmes aux yeux et des boules dans les gorges..

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2010

    Je croyais avoir tout vu mais je m’aperçois que le ridicule ne tue pas. Le grand méchant loup fédéral entre dans la bergerie de Vigile pour venir donner des leçons de bon français aux moutons menacés s’asphyxie linguistique, c’est pathétique !
    Le fédéral fait absolument tout pour noyer le Québec et les francophones et c’est l’un de ses représentants les plus serviles qui vient faire la leçon. Madame Marie-Hélène Morot-Sir est historienne et a à son actif, plusieurs ouvrages des plus pertinents et c’est un petit rond-de-cuir fédéral qui vient passer des remarques incongrues en utilisant hors-contexte, un extrait d’un texte par ailleurs très congruent.
    Que les maîtres de ce Paquet veuillent imposer l’anglais partout sur la planète et surtout au Québec est assez évident mais à moyenne et longue échéance, ils vont devenir dépassés. L’américain et non l’anglais prend encore de l’expansion mais bientôt la langue à apprendre sera le chinois.
    Entre-temps, bien sûr, au Québec, nous devons toujours lutter pour conserver notre culture contre les maîtres de celui qui veut nous donner des leçons.
    Ivan Parent

  • Fernand Lachaine Répondre

    16 mars 2010

    Bonjour madame Morot-Sir,
    J'ai eu la chance d'être le technicien de son de monsieur Jean Ferrat la dernière fois qu'il est venu à la Comédie Canadienne (maintenant Théâtre du Nouveau Monde) sur la rue Ste-Catherine à Montréal.
    J'ai aussi été le technicien de son de Jacques Brel, Aznavour etc.
    Tous ces grands avaient quelque chose en commun: l'humilité.
    Jean Ferrat, le dos toujours un peu courbé, avait cette faculté de nous mettre à l'aise lorsqu'il s'agissait de problèmes concernant la sonorité. Je me rappelle aussi de la bonté de son visage.
    Un grand artiste qui vient de nous quitter. Sa mort m'attriste car des êtres exceptionnels comme lui c'est maintenant rare.
    On a juste à regardé les politicos du gouvernement québécois et canadian.
    Fernand Lachaine

  • Georges Paquet Répondre

    16 mars 2010

    Madame Morot-Sir affirme que "La Langue française ne s’appauvrit pas en utilisant des termes anglais." C'est bien là le problème. C'est de l'indifférence au combat que les Québécois et autres francophones en Amérique mènent quotidiennement pour utiliser constamment et correctement les mots et les expressions de la langue française, plutôt que ceux de la langue anglaise. Voulez-vous me dire quel instinct fait que les quotidiens français nous apprennent que Charles Hamelin est un patineur de vitesse "short track" au moment où nous nous battons pour que le Comité International Olympique utilise correctement toutes les expressions en français, et que nos journalistes et autres chroniqueurs savent et écrivent que Charles Hamelin est un patineur de vitese sur courte piste. Si nos cousins et cousines de France trouvent que la langue française ne s'appauvrit pas, ils auront du mal à me convaincre qu'elle s'enrichit. Tout au moins ils ne nous aident pas à en faire "une langue belle" comme le chante Yves Duteil.

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2010

    Merci de nous raconter...la langue française...
    Très souvent, sans que j'y prenne garde, depuis des années, les mots de "C'est beau la vie" me reviennent en lavant ma vaisselle, en faisant mon petit ménage...c'est un regain, une douceur, une force...
    Beau printemps
    Hélèna

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2010

    Un de mes préférés aussi.
    Mais ses chansons "engagées" ont bien vieilli. Nous sommes mieux informés qu'en 1970 et beaucoup de ses paroles font bien rire aujourd'hui.
    Mais sa musique est éternelle. Elle ne vielli pas.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    16 mars 2010

    Jean Ferrat, qui eut un coup de coeur pour l'Ardèche au point d'y migrer définitivement, y fut inhumé, rapporte-t-on, au son de ses chansons, dont La montagne, que lui inspira ce pays.
    Pour remercier Marie-Hélène, qui vit aussi vers le Midi de la France,(Occitanie?)et qui nous livre ce beau plaidoyer pour un français vivant, j'ai cherché les mots de La montagne. Elle voudra peut-être commenter cette poésie qui veut honorer le terroir mais ne ménage pas la qualité du vin du pays: horrible piquette...
    Voici les paroles ou lyrics de La montagne interprétées par Jean Ferrat :
    Ils quittent un à un le pays
    Pour s'en aller gagner leur vie
    Loin de la terre où ils sont nés
    Depuis longtemps ils en rêvaient
    De la ville et de ses secrets
    Du formica et du ciné
    Les vieux ça n'était pas original
    Quand ils s'essuyaient machinal
    D'un revers de manche les lèvres
    Mais ils savaient tous à propos
    Tuer la caille ou le perdreau
    Et manger la tomme de chèvre
    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?

    Avec leurs mains dessus leurs têtes
    Ils avaient monté des murettes
    Jusqu'au sommet de la colline
    Qu'importent les jours les années
    Ils avaient tous l'âme bien née
    Noueuse comme un pied de vigne
    Les vignes elles courent dans la forêt
    Le vin ne sera plus tiré
    C'était une horrible piquette
    Mais il faisait des centenaires
    A ne plus que savoir en faire
    S'il ne vous tournait pas la tête

    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?

    Deux chèvres et puis quelques moutons
    Une année bonne et l'autre non
    Et sans vacances et sans sorties
    Les filles veulent aller au bal
    Il n'y a rien de plus normal
    Que de vouloir vivre sa vie
    Leur vie ils seront flics ou fonctionnaires
    De quoi attendre sans s'en faire
    Que l'heure de la retraite sonne
    Il faut savoir ce que l'on aime
    Et rentrer dans son H.L.M.
    Manger du poulet aux hormones

    Pourtant que la montagne est belle
    Comment peut-on s'imaginer
    En voyant un vol d'hirondelles
    Que l'automne vient d'arriver ?
    Ouhgo

  • Serge Charbonneau Répondre

    16 mars 2010

    Oui, quelle tristesse de voir partir Jean Ferrat vers ce grand voyage.
    Ces grands, on les voudrait immortels.
    Un homme engagé, un "communiste".
    Un humaniste, un homme de cœur et de raison.
    Un homme d'amour et de passion.
    Un exemple d'engagement.
    Ses chansons sont immortelles, heureusement.
    Serge Charbonneau
    Québec

  • Archives de Vigile Répondre

    16 mars 2010

    C'était mon chanteur français préféré avec Aznavour
    Maria, sur la guerre civile espagnole
    http://www.youtube.com/watch?v=QYFOkNtNAeI&feature=related

    La femme est l'avenir de l'homme, sur la libération de la femme
    http://www.youtube.com/watch?v=kqreS7KXP7k&feature=related

    Ma France, une lettre d'amour à la beauté de la France
    http://www.youtube.com/watch?v=CN3O6vZh_Mk&feature=related


    Les saisons
    http://www.youtube.com/watch?v=w-mZMI1FFcQ&feature=related

    Les poètes
    http://www.youtube.com/watch?v=J5s5g6HfwKE

    Un jour, un jour, sur l'assassinat deGarcia Lorca
    http://www.youtube.com/watch?v=_WyQJNRBBXM