Immigration 

Legault marche sur des œufs

Dodo, débordante de vie à 90 ans!

46ad0865b7022057cad4caf26fc7972b

Tribune libre



 


Il fut un temps pas si lointain, au printemps dernier plus précisément,où François Legault clamait que le Québec risquait de devenir une "Louisiane" si Ottawa ne lui cédait pas les pleins pouvoirs en immigration. C’est dire jusqu’où ses intentions étaient bien ancrées.

Or, depuis le début de la campagne électorale, son discours hostile contre le fédéral s’est métamorphosé en une demande mielleuse, voire enrobée de supplication. Les nouveaux arrivants, plaide Legault, doivent parler français « le plus possible » et « idéalement » soient choisis par le gouvernement du Québec.

Avouez qu’on est loin des pleins pouvoirs en immigration. Mais que s’est-il donc passé pour que le premier ministre change aussi drastiquement son discours? Comment se fait-il qu’aux yeux de François Legault, le rapatriement des pouvoirs en immigration n’est plus un impératif? Je suppose qu’un des éléments de ces réponses réside dans l’amalgame que Legault a fait en associant l’immigration au phénomène de la violence, déclaration qui a été suivi d’une kyrielle de critiques, notamment de la part d’immigrants déjà installés au Québec.

En bref, François Legault marche sur des œufs, et c’est malheureux! Malheureux parce qu’il vient de s’aliéner tout pouvoir de négociation avec Ottawa en adoptant cette attitude aplaventriste qui ne fera que conforter la stratégie centralisatrice de Justin Trudeau en matière d’immigration.

Dodo, débordante de vie à 90 ans!

Le samedi 24 septembre, nous avons eu l’extrême privilège d’être invités sur les ondes d’ICI Télé « En direct de l’univers » de...l’inimitable Dominique Michel qui célébrait, par la même occasion, ses 90 ans bien sonnés.

Dominique Michel incarne certes une icône du petit écran depuis des décennies au Québec, et a toujours réussi à créer un lien serré et durable avec se nombreux fans qui lui sont restés fidèles pendant toutes ces années.

La soirée d’anniversaire de Dodo a présenté sur scène une pléiade d’invités qui l’ont fait ballotter entre l’humour et l’émotion. Mais ce qui m’a frappé le plus pendant les prestations des invités, c’est c’est sa vivacité dans l’expression de son regard pour faire corps avec l’interprète.

Toutefois, les deux moments forts de la soirée, à mon avis,ont été les superbes interprétations de Diane Juster avec une de ses compositions « Ce matin », et de Ginette Reno qui a interprété magistralement une composition de Diane Juster, « Je ne suis qu’une chanson », pendant lesquelles la physionomie de Dominique vibrait d’émotion au son des paroles des deux interprètes.

Les milliers de Québécois qui avaient les yeux rivés sur leur petit écran ont pu apprécier la Dodo qu’ils ont toujours connue tout au long de sa carrière, débordante de vie. De la part de tous tes admirateurs, Dominique, permets-moi de t’offrir des vœux de santé et de bonheur pour encore de nombreuses années!


Henri Marineau, Québec 




 


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1861 articles

  • 1 260 297

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé