Un pays pour chaque nation, une seule nation par pays

Pour un nouveau parti indépendantiste identitaire québécois

Pour représenter le peuple québécois de souche

72c7d6281dced967a2840ac708d7bece

Tribune libre

Il existe un certain nombre de regroupements de citoyens et d'organisations établies valorisant l'appartenance à la nation québécoise de souche. Que ce beau travail patriotique soit souligné et applaudi.



Par ailleurs, les partis nationalistes existant se montrent plutôt tièdes lorsque vient le temps d'affirmer la valeur de notre identité collective historique, qui fait que nous descendons en droite ligne du peuple fondateur du pays. Même la CAQ qui se veut nationaliste accouche généralement de lois considérées comme en-decà des espérances.



De plus, c'est devenu la mode de se montrer inclusif d'une foule d'ethnies hétéroclites issues du tiers-monde sous-civilisé qui n'ont pas la moindre intention de s'intégrer à la nôtre et qui chercheront toujours à vivre à l'ethnique sous la forme du délétère communautarisme, ce repli sur soi volontaire et tenace, en opposition directe à ce que nous sommes.



C'est pourquoi il ne sert à rien de continuer à courtiser les ethniques juste pour la forme. Ils se moquent de nous en votant à 100% rouge libéral tant au provincial qu'au fédéral. Leur idée est faite: jamais au grand jamais ils ne nous seconderont dans notre quête légitime d'un pays indépendant bien mérité qui saura refléter notre caractère distinct. Et c'est sans parler de leur opposition systématique aux lois voulues par la majorité démocratique comme la laïcité ou la loi 101Ils viennent ici pour détruire ce que nous avons bâti!



Faisons-leur savoir clairement que par leur attitude négative, ils se positionnent d'eux-mêmes contre nous dans le camp ennemi. Ils sont dans le camp anti-Québécois comme les anglos. Qu'il soit clair que nous voyons dans leur petit jeu retors.



Même si un nouveau parti identitaire compte peu de porte-paroles officiels au départ dans ce monde descendu bien bas de la pensée unique censureuse, ils bénéficieront par ailleurs d'une vitrine dans les médias comme les autres partis et auront pour mandat de promouvoir l'idée d'un peuple soudé et homogène, fidèle à l'esprit du grand principe si inspirant: "Un pays pour chaque nation, une seule nation par pays".



Photo: Écossais



Photos: arabes


Si je vais en Écosse, je m'attends à y voir des Écossais, pas 50% d'arabes.



Photo: rassemblement de Catalans


Si je vais en Catalogne, je m'attends à y voir des Catalans, pas 50% d'Espagnols.



Photo: fête en Corse



Photo: regroupement turc


Si je vais en Corse, je m'attends à y voir des Corses, pas 50% de Turcs.



Photo: Islandais



Photo: Mexicains


Si je vais en Islande, je m'attends à y voir des Islandais, pas 50% de Mexicains.



Photo: Tibétains



Photo: hordes de Chinois venant s'installer définitivement au Tibet


Si je vais au Tibet, je m'attends à y voir des Tibétains pure laine de yack, pas du 2 pour 1 de Chinois venus les noyer dans le nombre comme cela se produit à l'heure actuelle.



Et finalement, si on se trouve au Québec, il serait naturel de s'attendre à n'y voir principalement que des Québécois authentiques, pas des aggrégats d'agglutinés disparates concentrés dans des quartiers devenus au fil du temps dangereux pour les natifs eux-mêmes.



Chaque nation distincte est précieuse, à plus forte raison celle dont le nombre de ses habitants est limité. Ce sont elles qui enrichissent la diversité des peuples et des civilisations. C'est précisément pour cette raison qu'elle doit conserver son homogénéité et sa ressemblance intrinsèque, bref, ses caractéristiques démographiques qui l'ont rendue unique en son genre.



La diversité est néfaste lorsqu'elle se répand insidieusement à l'intérieur même d'un petit pays. Elle divise, oppose et amoindrit. C'est uniquement à l'échelle globale qu'elle est désirable pour conserver la variété des cultures et des peuples.



C'est pourquoi les nations de petite dimension comme le Québec doivent être considérées comme des espèces menacées qui nécessitent plus de protection que d'autres pour ne pas s'éteindre. La composition démographique historique de chacune ne doit sous aucun prétexte être altérée par des exogènes envahisseurs. Ce serait le début de la fin.




C'est un peu comme cette variété de coccinelle chinoise envahissante qui est entrée au pays et qui n'en finit plus de faire des ravages. Comme ce coronavirus chinois qui est entré au pays et qui n'en finit plus de faire des ravages. Comme le mandarin qui est devenu la troisième langue la plus parlée au Canada, le cantonnais étant la quatrième. Additionez ces deux langues ensemble et vous risquez d'être pris de vertige.



Le Québec ne doit pas devenir une seconde Chine comme l'ouest du Canada est train de le devenir, ni une excroissance de l'islamie, ni une diaspora élargie de l'Afrique tribale, ni quoi que ce soit d'autre.



Photo: enseignes commerciales de Richmond, Colombie-britannique




Ce Québec qui est le nôtre doit rester à l'image du pays de nos ancêtres, à l'image du peuple enraciné qui l'a fondé et bâti à la sueur de son front.



Et pour ce faire, nous avons besoin d'un parti rassembleur pour représenter les Québécois qui sont les dignes héritiers des Canadiens-français de naguère. Un parti nationaliste, indépendantiste et identitaire.



Le Bloc québécois défend les intérêts du Québec à Ottawa. Le parti identitaire défendra les intérêts des Québécois de souche au Québec.



Un pays pour chaque nation, une seule nation par pays. Tout est dit.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie619 articles

  • 1 145 846

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé