La censure des médias envers les médecins américains en dit long

Quand la science est muselée

BIG PHARMA A DU « POWER »

004fad0a8b0acf80e5372eea95c3d863

Tribune libre

Voici un article tiré du blogue de l’anthropologiste Jean Dominique Michel qui parle des médecins américains qui ont été malicieusement censurés par tous les médias, You Tube, Facebook, Google, pour avoir dit qu’ils préconisaient l’hydroxychloroquine. Big Pharma a vraiment beaucoup de pouvoir. Voici l’article avec en bonus, à la fin du texte, un document PDF sur l’Hydroxychloroquine rédigé par la Docteure Simone Gold et traduit par Jean Dominique Michel.  


La vague de censure lancée contre les médecins témoignant ou publiant au sujet de l'efficacité de l'HQ contre la Covid sur les "réseaux sociaux" n'aura échappé à personne. Une campagne sans précédents, dans la droite suite des manœuvres dénoncées sur ces pages depuis le mois de mars.


Comme quoi "hurler au complotisme !" ne suffit pas toujours à noyer le poisson. La bêtise du procédé n'est invisible qu'à ses auteurs, qu'il s'agisse de certains rédacteurs en chef ou de certains médecins cantonaux (pas tous, dieu merci, l'amalgame ferait injure à ceux qui ont toute leur intégrité ou leur raison.)


Les nouveaux maîtres du monde le revendiquent désormais haut et fort : tout ce qui conteste le Dogme imposé par Big Pharma par le truchement de l'OMS sera effacé séance tenante. Le CEO d'Alphabet, maison-mère de Google, l'a expliqué devant la commission d'enquête du Congrès américain, de même que Mark Zuckerberg : tout contenu qui osera prétendre que l'HCQ a un effet thérapeutique contre la Covid sera traqué et détruit.


Et vive la science ! dont on sait bien sûr qu'elle se construit en prohibant tout débat contradictoire et en traquant les dissidents.

Et vive l'intégrité, puisqu'une compilation de 65 essais cliniques (dont 39 peer-reviewed) conclut à l''efficacité manifeste de ce médicament !


Les lectrices et lecteurs de ce blog se souviendront du commentaire déjà cité ici de Peter Gotzsche, un des tout meilleurs épidémiologistes au monde. Commentant la censure sur les réseaux sociaux comme dans certaines revues médicales d’articles scientifiques contestant les positions de l’OMS, il écrivait ceci :


« Quand un article honnête et informé sur un problème majeur de santé se trouve censuré au simple motif qu’il serait « contraire aux recommandations autorisées », nous n’avons pas seulement contracté un virus chinois. Nous avons aussi attrapé une censure de style chinois. Est-ce ce que nous voulons ? »


On sait comment le personnel de bord des avions vous souhaitent la bienvenue à votre destination qu'ils viennent d'atteindre avec vous. Donc :


"Bienvenue chers lectrices et chers lecteurs dans le monde de la censure idéologique assurée par les GAFAM et nos dictatures sanitaires !"


Avec pour résultat qu'un informaticien fait mondialement l'apologie des vaccins pendant qu'on bâillonne des médecins qui entendent simplement témoigner d'un traitement efficace et qui sauve des vies sans rien coûter face à la Covid !


Pour ne pas juste nous laisser faire, pour éviter la servilité crédule qui prévaut pour l'instant dans les cercles d'experts étatiques, vous trouverez en première mondiale sur ce blog la traduction française du « Petit Livre Blanc sur l'Hydroxychloroquine" rédigé par le Dr Simone Gold, figure de proue du collectif de médecins qui s'est exprimé hier devant la Cour Suprême des États-Unis, déclenchant la plus importante opération de censure des temps modernes.


Je pense qu'il n'y a en fait pas de meilleure pédagogie pour aider le grand public à comprendre à quel point magouille-t-il y a. On peut bien sûr hurler que "non-jamais-de-la-vie-pas-du-tout-et-comment-osez-vous", comme quand Georges W. Bush faisait présenter des fausses preuves contre l'Irak devant l'assemblée des Nations-Unies et que les crédules traitaient (déjà) les lucides de complotistes. L'histoire tend à balbutier comme on sait.


Les moins obtus pourront simplement se demander ce qui justifie une telle panique et une telle dérive totalitaire mondiales. L'avantage d'être au courant de ces réalités, c'est que ça aide à les comprendre...


Je constate aussi avec effarement la politisation imbécile des questions médicales. Que les médecins soient de gauche ou de droite ne devrait faire aucune différence quand il s'agit de santé et de soins médicaux. Le fait est que des médecins, professeurs et chercheurs à travers le monde, de toutes couleurs politiques ou confessions, se lèvent pour faire cesser les mensonges et les manipulations contre l'hydroxychloroquine.


Voici donc sans transition les premières pages du Petit Livre Blanc du Dr Gold, traduit par votre serviteur. Qui exprime ses plus vifs remerciements au Dr Simone Gold ainsi qu'au Pr Carter Newton, MD, FACC, Professeur de Radiologie et de Cardiologie à l'Université des Sciences de la Santé à Tucson, Arizona, fidèle compagnon de route de ce blog !

 


Petit livre blanc sur l’hydroxychloroquine


Par le Dr. Simone Gold, MD, JD


 


Traduction française de Jean-Dominique Michel,


Anthropologue de la santé


Juillet 2020


Synopsis :


Ce petit livre blanc vise à attirer l'attention du lecteur sur l'innocuité incontestable de l'hydroxychloroquine (HCQ), un dérivé de la quinine que l'on trouve dans les écorces d'arbres que George Washington utilisait déjà pour protéger ses troupes. La version moderne est approuvée par la Food and Drugs Administration (FDA) depuis 65 ans, a montré une efficacité remarquable contre le SRAS-CoV-2 et son utilisation est restreinte à tort malgré le danger immédiat que sa restriction représente pour la population américaine et le reste du monde.


Nous nous prononçons en faveur d'un arrêt immédiat de la campagne de désinformation massive et irresponsable qui empêche littéralement les médecins de délivrer l’HCQ, en préconisant également que celle-ci soit disponible en vente libre aux États-Unis. Ce qui serait facile à faire d'un point de vue logistique, de manière à garantir l'approvisionnement et une dispensation appropriée.


 


Introduction :


L'objectif de ce petit livre blanc est de présenter de manière impartiale les preuves de la sécurité et de l'efficacité de l'hydroxychloroquine et de déterminer son utilité dans la pandémie actuelle.


 


Consensus général sur l'innocuité de l'hydroxychloroquine


L'hydroxychloroquine (HCQ) est approuvée par la FDA depuis plus de 65 ans et a été utilisée des milliards de fois dans le monde entier sans restriction. Depuis de nombreuses décennies, elle est administrée aux femmes enceintes, aux femmes qui allaitent, aux enfants, aux personnes âgées, aux patients dont le système immunitaire est affaibli ainsi qu’aux personnes en bonne santé.


Aux États-Unis, elle est utilisée le plus souvent dans trois situations : le lupus érythémateux (LE), la polyarthrite rhumatoïde (PR) et comme prophylaxie contre le paludisme pour les voyageurs. Ces trois situations représentent trois types de populations différentes.


Les patients atteints de LE ont un système immunitaire affaibli.


Les patients atteints de PR sont dans l’ensemble des personnes âgées.


Les voyageurs sont plus jeunes et généralement en bonne santé.


Bien que tous les médecins puissent prescrire et prescrivent effectivement l’HCQ (dont l’indication principale est le traitement du LE et de la PR), les spécialistes en rhumatologie sont les médecins américains qui la prescrivent le plus. Bien qu'il s'agisse d’un médicament extrêmement sûr et qu'il soit utilisé à peu près toujours sans risque particulier, les deux complications possibles les plus courantes relèvent de la spécialité de la cardiologie et de l'ophtalmologie. Voyons donc ce que disent ces trois types de spécialités.


 


Télécharger le Petit Livre Blanc en format pdf


Dire qu'il y a un remède de disponible et que tous les gouvernements empêchent leurs médecins de le prescrire. Aimeriez-vous mieux porter un masque ou prendre de l'hydroxychloroquine? La folie doit cesser. 


 


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude100 articles

  • 1 074 566

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé