Quelle aubaine: procurez-vous un statut de résident pour 25 000$

Des hordes d'étudiants hindous à l'assaut de nos collèges

L'un des 6 stratagèmes d'immigration frauduleux pour tromper le système

3087021c62f8d1703929d849b6cbcf5b

Tribune libre

Il y a plus de mille millions d'hindous prêts à tout pour sortir de leur pays de misère afin de profiter de tous les avantages que l'Occident peut offrir.



Mais voulons-nous mille millions d'hindous au Québec? Non!



De jeunes étudiants hindous arrivent actuellement au Québec par dizaines de milliers en prétextant que c'est soi-disant dans le but de parachever leurs études.



Mais c'est l'un des stratagèmes en vogue qui consiste à venir étudier au pays dans le seul but d'obtenir un diplôme qui permet à son obtention de demander la résidence permanente tant convoitée.



Un statut de résidence permanente moyennant 25 000$, une véritable aubaine!



Ces exploiteurs du système se fichent d'apprendre. Tout ce qu'ils désirent, c'est obtenir leur statut de résident permanent et rester au pays.


En d'autres mots, payez-vous le Canada à vie pour 25 000$!



C'est un investissement qui peut leur rapporter gros. Et ils le savent très bien. Allons-nous nous laisser duper et exploiter encore longtemps?



Des enquêtes ont été lancées par le gouvernement Legault l'automne dernier, à la suite de reportages de Radio-Canada faisant état d’un lucratif marché et d’un recrutement massif d’étudiants indiens par une poignée de collèges privés non subventionnés. Il y a désormais plus d’Indiens obtenant un permis d’études au Québec, que de Français et de Chinois réunis. Comme de raison, les formations sont données en anglais.



Derrière de nombreux collèges privés, on retrouve par exemple des personnes accusées récemment par l’UPAC de fraudes et qui ont participé au recrutement d’étudiants indiens pour la Commission scolaire Lester-B.-Pearson (CSLBP).



Parmi les établissements visés, on retrouve Collège Canada, Collège CDI, Matrix Collège, Collège M du Canada, Collège Herzing, ou encore le campus montréalais du Cégep de la Gaspésie et des Îles. Tous ont obtenu, au cours des deux dernières années, des milliers de certificats d’acceptation du Québec (CAQ) pour leurs étudiants indiens. Ils n'ont qu'à s'inscrire à des cours bidon.



Les tiers-mondistes de tous les pays sous-développés sont rusés et retors, prêts à toutes les tricheries et malhonnêtetés pour arriver à leurs fins. Ils ne montreront aucun scrupule à utiliser tous les moyens légaux ou non pour envahir l'Occident et en soutirer tout ce qu'ils peuvent. Même qu'il existe maintenant de nombreux sites web qui leur explique tous les trucs, entourloupes et manigances pour y arriver.



Car à leurs yeux avides, toutes les arnaques sont bonnes, du moment qu'ils parviennent à leurs fins.



Comment les tiers-mondistes s'y prennent-ils pour passer à l'Occident si facilement, plus ou moins légalement? Les pratiques louches abondent.



Quelques moyens parmi tant d'autres pour tromper le système:



1- Certains ont recours au système d'immigration officiel en présentant de faux papiers, diplômes falsifiés, qualifications invérifiables, équivalences truquées. Le commerce lucratif des faux-papiers est en pleine expansion.



2- Certains se font passer pour de soi-disant réfugiés persécutés ou en danger. Aux dernières nouvelles, moins de 5% des millions de demandes d'asile annuelles seraient véridiques. Le reste n'est qu'arnaque généralisée pour abuser des ententes internationales bidon qu'ils savent faire tourner à leur avantage.



3- Certains se font passer pour des migrants soi-disant en danger devant être rescapés. Ils profitent des postes frontaliers passoires comme le Chemin Roxham au Québec. Plus il y a d'enfants en bas âge pour se faire prendre en pitié, plus ils augmentent leurs chances de succès...


Le coût sur 3 ans aux frais des contribuables est de 1 milliard de dollars. Quel gaspillage des fonds publics!



4- Certains ont recours au généreux programme de réunification familiale en place pas trop regardant qui leur permet de faire venir famille élargie, parenté éloignée, parents et grands-parents malades qui viennent surcharger notre système de santé et retarder le traitement des nôtres. Ces requérants n'ont pas à répondre aux nombreuses exigences régulières comme la maîtrise du français, posséder un minimum de diplômation ou un métier, ou se conformer à la nécessité d'une intégration rapide.



5- Certains pénètrent illégalement en Occident par la mer comme les boat people par l'entremise de passeurs, ou par voie terrestre comme tous ces latinos qui montent vers les États-unis pour prendre le maquis dès leur arrivée, et devenir des sans-papiers qui vivent d'expédients dans la clandestinité, augmentant la dangerosité du pays.



6- Certains profitent comme expliqué plus haut d'un programme d'études dont l'obtention d'un diplôme permet de demander la citoyenneté canadienne pratiquement automatiquement accordée et de ne pas retourner chez eux, ce qui au fond a toujours été leur intention cachée première.



La seule solution efficace à toutes ces tentatives d'escroquerie à grande échelle, de filoutage organisé et bien huilé, est de couper aux non-Occidentaux tout accès au pays sauf pour le tourisme. Des programmes de renvoi automatique doivent être mis sur pied.



 


Et c'est sans parler que tous ces étudiants hindous sont coupables de contribuer à l'exode des cerveaux, ce fléau des pays pauvres qui les maintient à un niveau sous-développé. Leur devoir moral élémentaire est de retourner dans leur pays d'origine afin de l'aider à se développer, progresser et se moderniser. C'est là qu'ils sont nécessaires. Il revient à nos gouvernements de les morigéner, de les ramener à l'ordre, de leur faire entendre raison à propos de leur geste égoïste, et de les renvoyer chez eux dès l'obtention du diplôme.



Qu'ils nous payent des frais scolaires pour étudier dans nos établissements, d'accord. Mais qu'ils soient bien avertis que cela ne servira pas de premier versement, d'acompte, pour rester au pays à demeure.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie608 articles

  • 1 130 237

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    30 août 2021

    Immigration : le Bloc québécois veut rapatrier tous les pouvoirs à Québec


    Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois, souhaite rapatrier à Québec le pouvoir de sélectionner les immigrants de la catégorie «regroupement familial», qui correspondent à une des deux priorités du gouvernement de François Legault. 


    Le Bloc déposerait un projet de loi à la Chambre des communes pour faire en sorte que la connaissance du français devienne une condition obligatoire pour l’obtention de la citoyenneté canadienne à partir du Québec.


    Se faisant l’écho du gouvernement Legault, M. Blanchet revendique la fin du modèle multiculturaliste «pour que le Québec choisisse, comme nation, son propre modèle d’accueil et d’intégration généreux, des immigrants qui choisissent le Québec».


    «Le Québec ne peut pas fonctionner dans un régime de multiculturalisme comme le reste du Canada. On doit absolument intégrer les immigrants à la majorité francophone. C'est une question existentielle pour la nation québécoise», avait affirmé François Legault la semaine dernière.


  • Réjean Labrie Répondre

    26 août 2021

    Revoici le point 4 cité plus haut, qui sera suivi de la confirmation du premier ministre François Legault.


    4- Certains ont recours au généreux programme de réunification familiale en place pas trop regardant qui leur permet de faire venir famille élargie, parenté éloignée, parents et grands-parents malades qui viennent surcharger notre système de santé et retarder le traitement des nôtres. Ces requérants n'ont pas à répondre aux nombreuses exigences régulières comme la maîtrise du français, posséder un minimum de diplômation ou un métier, ou se conformer à la nécessité d'une intégration rapide.


    Et voici maintenant la demande faite par M. Legault.


    Dans le cadre de la campagne électorale canadienne actuelle, notre premier ministre a fait le demande de posséder les pleins pouvoir en matière d'immigration.


    Le premier ministre québécois a liée sa demande à une menace qui plane sur «la survie de notre nation».


    François Legault demande au fédéral de déléguer au Québec les pleins pouvoirs en matière de regroupement familial.


    Pas moins de 24 % des nouveaux arrivants dans la province font partie de cette catégorie, gérée par le fédéral et pour laquelle aucune connaissance du français n’est exigée.


    Or, François Legault demande aux chefs de parti s’ils accepteraient de transférer les pleins pouvoirs au Québec en la matière, et ce, afin d'imposer des conditions de connaissance du français, «une question de survie», selon François Legault.


    «Si on est nationaliste, si on tient à protéger le français, si on tient à ce que la nation québécoise continue d’être présente à l’avenir au Québec, bien c’est important de mieux intégrer les immigrants», a-t-il fait valoir.


    Source: Les demandes du premier ministre Legault


    Page Facebook du premier ministre Legault


    Idéalement, le programme de réunification familiale doit être aboli, et ceux qui en ont profité retournés chez eux.



  • Réjean Labrie Répondre

    27 juillet 2021

    Certains étrangers malhonnêtes sont devenus si habiles à frauder les règles d'immigration officielles par toutes sortes d'entorses aux procédures officielles qu'il faut maintenant ajouter une 7ième technique illégale pour passer d'un pays à l'autre:


    7- Se faire passer pour travailleur saisonnier et filer en douce une fois sur place, et même changer de pays.



    Des passeurs se sont présentés, une nuit, la semaine passée, à la ferme maraîchère François Blouin, sur l’île d’Orléans, pour aider trois travailleurs d’origine guatémaltèque à fuir vers les États-Unis, un phénomène qui prend de plus en plus d’importance dans la région.



    Des réseaux de passeurs ciblent des travailleurs étrangers pour leur faire franchir clandestinement la frontière américaine, moyennant un prix de 5000$ par personne.


    Les travailleurs gagnent l'argent requis en travaillant ici et se paient un aller-simple pour les États-Unis!


    La Sûreté du Québec a été prévenue de ces désertions, qui ne constituent pas un phénomène nouveau, mais qui s’amplifie, selon le (RATTMAQ). Au moins un cas semblable est maintenant signalé chaque semaine.



    Le gouvernement canadien doit cesser de jouer à l'autruche et expulser systématiquement les nombreux escrocs se servant de ces 7 techniques malhonnêtes.


  • Réjean Labrie Répondre

    24 juillet 2021

    Illustrons le point 4 par un exemple récent:


    4- Certains ont recours au généreux programme de réunification familiale en place pas trop regardant qui leur permet de faire venir famille élargie, parenté éloignée, parents et grands-parents malades qui viennent surcharger notre système de santé et retarder le traitement des nôtres. Ces requérants n'ont pas à répondre aux nombreuses exigences régulières comme la maîtrise du français, posséder un minimum de diplômation ou un métier, ou se conformer à la nécessité d'une intégration rapide.


    Des noirs africains congolais établis à Longueuil contribuent autant qu'ils le peuvent à l'africanisation accélérée du Québec. Ils ont réussi à faire venir la famille entière de 10 enfants!



    L'immigration massive de type tiers-mondiste qui remplace une population par une autre est un fléau destructeur des sociétés occidentales évoluées qui doit être enrayé de toute urgence.


  • Martin Pelletier Répondre

    3 juillet 2021

    Tout tout tout celà est bel et bien vrai. Les médias en parlent à l'occasion, ici et là. Mais aucun politicien ne reprend l'histoire. A l'inverse, chaque fois qu'il est question d'en déporter un après 14 appels, on voit toujours un Bloquiste ou un Orange sortir avec un avocat, payé avec nos taxes de l'Aide juridique, dire à quel point c'est injuste. 



    Bravo pour votre texte