Petits penchants eschatologiques chez Philippe Couillard

Kathleen Weil dans ses petits souliers

Coincée entre son chef et les « choix personnels » des intégristes, sa liberté d'expression se voit réduite à un «risque personnel».

Chronique de Me Christian Néron

Mal à l'aise dans ses petits souliers, la ministre Kathleen Weil ne semble plus savoir sur quel pied danser. Le souvenir de l'humiliation de Fatima Houde-Pépin aux mains du chef semble avoir porté fruits : comme les autres membres du caucus libéral, elle a vite appris que sa liberté d'expression se réduisait à un « risque personnel ». D'ailleurs, le chef a fini par mettre les points sur les « i » à l'épineuse question des croyants qui pratiquent une version radicale de leur religion : « l'intégrisme fait partie des choix personnels de chacun ». Voilà une bien étrange théorie de la part du premier ministre du Québec.
Apeurée, la ministre Kathleen Weil s'incline en disant qu'elle accepterait de travailler « avec un intégriste dans son cabinet ». Puis, inquiète de l'énormité de ce qu'elle vient de dire, elle nuance : « un rigoriste religieux qui ne fait de mal à personne ». Voilà le genre de sottises qui peuvent sortir de la bouche de quelqu'un au bord de la panique. Bref, la ministre aime mieux passer pour sotte que d'oser contredire son chef.
Philippe Couillard a donc mis les choses au clair : il n'hésitera pas à sévir pour défendre les droits des intégristes, y compris ceux qui « pratiquent une version radicale de leur religion ». Mais jusqu'où soutiendra-t-il les serviteurs de Dieu dans leur délire spirituel ? N'y a -t-il pas des limites à tout ? La « Loi de Dieu » aurait-elle préséance sur l'autorité de la loi des hommes ? Comment interpréter l'étonnant préambule de la Charte canadienne des droits et libertés qui proclame la suprématie de Dieu : « Attendu que le Canada est fondé sur la suprématie de Dieu et la primauté du droit » ? Ce préambule n'est-il pas une censure idéologique au principe même de laïcité ? Alors, examinons du côté de la Loi de Dieu.
Le Coran, ce Livre sacré que les intégristes qualifient de « Vraie constitution du monde », est composé de 6,226 versets, dont au moins quatre cents soulèvent de graves questionnements face à nos lois criminelles, et au maintien de la paix... dans le monde ! Le Dieu, auteur de ces versets, est sans doute le même Dieu dont la suprématie a été placée au-dessus de nos lois par le Canada anglais en 1982. Dans quelle mesure la suprématie de Dieu peut-elle exercer son empire sur la loi des hommes ? Comment concilier ces versets avec les articles 318 et 319 du Code criminel qui proscrivent l'incitation à la haine et au génocide, alors que Dieu paraît tellement obsédé par l'idée de pourchasser, de piéger, de tuer et d'exterminer ses ennemis irréductibles ?
Philippe Couillard, qui se proclame le protecteur des « intégristes qui pratiquent une version radicale de leur religion », ne risque-t-il pas d'attiser la foi ardente des dévots déterminés à verser des flots de sang impur pour mieux se soumettre à la volonté de Dieu ? Examinons quelques uns de ces versets où Dieu exhorte les croyants à massacrer ses ennemis et, surtout, interrogeons-nous sur le sens des responsabilités de notre premier ministre face à la montée d'une violence idéologique qui peut surgir de partout et n'importe quand ? Un examen de quelques uns des ces « versets de purification » est d'autant important que les islamistes affichent leur ferme intention de les appliquer tels qu'ils les trouvent dans les textes sacrés que sont le Coran et la Sunna :
Sourate 9
Verset 5 : Capturez les polythéistes ; [les polythéistes visés sont les chrétiens qui offensent Dieu en disant qu'il aurait eu une aventure avec Marie d'où serait né un Fils, Jésus]
Assiégez-les ;
Dressez leur des embuscades ;
Et tuez-les tous !
Toutefois, s'ils se repentent ; [c. à d. s'ils cessent de blasphémer en disant que Dieu a eu un Fils avec Marie]
S'ils font la prière;
S'ils paient la taxe légale; [due à ceux qui défendent les droits de Dieu]
Laissez-les en paix !
Sourate 9
Verset 14 : Faites leur la guerre afin qu'Allah les châtie de vos mains et leur fasse honte.
Sourate 9
Verset 29 : Faites la guerre à ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier ;
Faites la guerre à ceux qui n'interdisent pas ce que Allah et le Prophète ont interdit;
Faites la guerre à ceux qui ne professent pas la religion de la Vérité ;
Faites leur la guerre jusqu'à qu'ils paient la taxe légale, et qu'ils soient enfin devenus humbles et soumis.
Sourate 9
Verset 73 : Ô Prophète !
Fais la guerre aux hypocrites et aux infidèles; [les hypocrites sont les mauvais musulmans]
Traite-les avec rigueur ;
La géhenne est leur demeure !
Sourate 9
Verset 123 : Faites la guerre aux infidèles qui vivent dans votre voisinage immédiat et soyez durs à leur égard ;
Sourate 2
Verset 217 : La tentation de l'idolâtrie est pire que le meurtre et le carnage ! [sont idolâtres ceux qui, par exemple, font des représentations symboliques de Dieu]
Sourate 2
Verset 244 : Appréhendez-les et tuez-les partout où vous le trouverez ! Allah vous donne une autorité pleine et entière sur eux.
Sourate 8
Verset 39 : Faites leur la guerre jusqu'à ce que la sédition soit anéantie et que toute croyance ne soit que celle en Allah.
Sourate 8
Verset 55 : Il n'y a pas d'animal plus vil aux yeux d'Allah que les infidèles qui s'obstinent à ne pas croire.
Sourate 47
Verset 4 : Ne soyez pas des lâches;
Ne demandez pas la paix quand vous avez la supériorité !
Allah est avec vous et ne réduira pas le mérite de vos actions.
Sourate 47
Verset 35 : Quand vous rencontrerez des infidèles, tuez-les jusqu'à en faire un grand carnage !
Sourate 4
Verset 74 : Nous accordons une récompense sans limites à celui qui combat sur le chemin de Dieu, qu'il soit tué ou qu'il soit vainqueur.

Ces versets, jamais abrogés, ont toujours force de loi. Ils constituent la principale source d'inspiration des intégristes. Il y en a quelques centaines comme ça au service d'un messianisme eschatologique et guerrier. La propagande islamiste les exploite abondamment pour inciter les jeunes, les déséquilibrés et les révoltés à la haine, au meurtre, au génocide. C'est Dieu, dans sa colère, qui exige l'extermination des impurs afin que son « Royaume advienne sur la terre». Il s'exprime sans détours, à l'impératif, sur un ton péremptoire, et, surtout, il ne souffle jamais un seul mot de mises en accusation, de preuves, de procès équitables. Sa Justice doit être prompte ! sévère ! implacable !
La volonté divine d'en finir avec les impurs est un appel à l'apocalypse pour hâter la fin du monde. La plupart de ces quelques quatre cents versets ne passeraient pas le test des articles 318 et 319 du Code criminel. Pourtant, au mépris du bon sens, Philippe Couillard se proclame le défenseur de ces candidats à la justice divine, de ces « intégristes qui pratiquent une version radicale de leur religion ». « C'est un choix personnel ! » nous dit-il.
En ces temps de révolution islamique, les intégristes qui revendiquent « une version radicale de leur religion » ont choisi le monde entier comme théâtre de leurs opérations. Ils trouvent dans le Coran et la Sunna l'inspiration idéologique dont ils ont besoin pour justifier leur entreprise eschatologique et guerrière. Ils sont exaltés par le goût du martyr et l'ivresse de la mort au point de prétendre qu'aucun Vrai croyant ne devrait avoir peur de l'apocalypse puisqu'elle annonce ̶ enfin ! ̶ le « Royaume de Dieu sur la terre ». Alors on peut se demander qui, aujourd'hui, encourage, promeut et finance ce fanatisme meurtrier, dénué de toute moralité et spiritualité.
Depuis plus d'une cinquantaine d'années, l'Arabie saoudite se distingue, parmi les pays musulmans, par sa volonté de s'approprier la direction politique de l'Islam dans le monde. Ainsi, sur le plan externe, ce pays finance la prédication, le missionnariat, la création d'institutions islamiques, l'enseignement de l'islam radical wahhabite, la construction d'écoles et de mosquées, et ce, sans compter un mécènat exemplaire au profit du terrorisme international. Bref, partout où, dans le monde, l'argent peut faire une différence dans la lutte du Bien contre le Mal, l'Arabie saoudite ne manque jamais d'afficher sa puissance politique en restant à la hauteur de ses obligations religieuses. D'ailleurs, en vertu de l'article 23 de la Loi fondamentale du 1er mars 1992, l'appel à la propagation de la foi est même devenu une obligation constitutionnelle.
Sur le plan interne, ce pays a mis en place un système ambitieux de propagation de la foi consistant à accueillir et à prendre en charge tout visiteur ou pèlerin venu y séjourner, ne serait-ce que quelques jours. Personne n'est oublié et rien n'est laissé au hasard, de sorte que des pèlerins rapportent régulièrement être sortis transformés de leur odyssée spirituelle dans ce pays. Qui, par exemple, n'est pas sorti de l'Arabie saoudite en exhibant fièrement une barbe qu'il n'avait pas à son arrivée.
Pour ce qui est des visiteurs issus de la mécréance, ils sont pris en charge par des prédicateurs salafistes formés au frais de l'État, de sorte que la conversion d'un mécréant à la Vraie foi est célébrée comme un haut fait, une victoire éclatante dans la lutte implacable du Bien contre le Mal. Les Saoudiens tirent une grande vanité de ce genre de conversions, d'abord parce qu'elles confirment la supériorité morale de l'Islam sur l'Occident, et ensuite parce que « Dieu accorde des récompenses sans limites à ceux qui combattent sur son chemin ».
Bref, l'Islam est sans conteste la religion du XXIième siècle. Il est déjà bien implanté chez-nous, de sorte qu'il nous faut maintenant essayer de mieux le comprendre. Au Québec, il constitue un enrichissement inattendu à notre vieux projet ̶ multiculturel ̶ de constituer, au sein d'un Canada uni, une province accueillante, tolérante, moderne, progressiste, évoluée, ouverte d'esprit et, surtout, ouverte aux idées les plus déroutantes. De cet Islam, promesse d'innombrables débats sur la justice et la souffrance en ce bas monde, on peut déjà tirer quelques traits distinctifs:
a) l'Islam est une allégeance, une communauté, un regard sans compromis sur le Mal ;
b) l'Islam est porté par un projet messianiste, eschatologique et guerrier ;
c) l'Islam est une entreprise de purification de l'humanité afin de faire advenir le Royaume de Dieu sur la terre ;
d) l'Islam est en état de révolution perpétuelle ;
e) l'Islam est en guerre contre lui-même ;
f) l'Islam est en guerre contre tout le monde ;
g) l'Islam ne se résigne à la paix que lorsqu'il s'y voit contraint par des dictateurs odieux et musclés.

Bref, le premier ministre du Québec est assurément très ouvert d'esprit, mais il devrait avoir le bon sens de reconnaître qu'il n'existe aucune frontière entre l'Islam radical et la notion eschatologique de recourir à la violence pour séparer le Bien du Mal.
Christian Néron
Membre du Barreau du Québec,
Constitutionnaliste,
Historien du droit et des institutions.

Squared

Me Christian Néron108 articles

  • 450 699

Membre du Barreau du Québec, Constitutionnaliste et Historien du droit et des institutions.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2015

    À monsieur le premier ministre du Québec , l'Honorable Philippe Couillard !
    Vous devriez faire comme les chinois "Tourner SEPT fois la langue dans la bouche avant de parler"
    Je me demande ce que vous avez retenu de vos années saoudiennes, pour sortir une pareille énormité ?
    Respectueusement JPL

  • Archives de Vigile Répondre

    19 mars 2015

    Au Québec à cause de l'avortement et du taux de natalité de 1,67 soit en bas du seuil de renouvellement de la population qui est de 2,1 enfants par femme, il y a un remplacement de la population par des immigrants francophones musulmans. PKP a raison à 100%.