Le déficit actuariel du Régime des rentes du Québec

Une dette qui croît et dont on parle peu

Tribune libre


Jean-Pierre Aubry, Économiste, fellow associé du CIRANO et
Membre du Comité de politiques publiques (CPP)
de l’Association des économistes québécois (ASDEQ)
Conclusions de l’évaluation actuarielle du RRQ au 31 décembre 2009
Le 10 décembre dernier, la Régie des rentes du Québec (RRQ) publiait son analyse actuarielle au 31 décembre 2009. Dans ce document, la RRQ informait le gouvernement et les Québécois que, si le taux de cotisation était maintenu à 9,9%, et si le taux moyen de rendement des fonds mis dans la réserve se maintenait à 7%2, la réserve serait épuisée en 2039 compte tenu des fortes pressions exercées par le vieillissement de la population. La RRQ nous informait également que pour maintenir un ratio adéquat entre la réserve et les sorties de fonds à un niveau stable, il faudrait hausser le taux de cotisation de 1,12 points de pourcentage, en le faisant passer de 9,9% à 11,02%. Le graphique suivant, tiré de la plus récente analyse actuarielle, illustre très clairement cette situation.
Lire la suite ici

Featured 00a052ba5f5516e8dadd59c263105386

Jean-Pierre Aubry27 articles

  • 22 447

Économiste avec plus de 35 ans d’expérience dont 30 ans à la Banque du Canada. Membre du Comité des politiques publiques de l’Association des économistes québécois Fellow associé du CIRANO





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé