Se métropoliser, c’est mortel

Québec doit cesser de grossir

22 raisons solides de s’y opposer fermement

Ad6ede1fc0bb916c45793b002ea83fc6

Tribune libre

La ville de Québec doit cesser de grossir. Elle est parfaite comme elle est là. N’en faisons pas une obèse morbide. Elle a atteint son degré de développement optimal qu'il ne faut pas dépasser. La croissance illimitée est nocive. Que les nouvelles entreprises soient redirigées par le gouvernement dans d’autres régions. Ne risquons pas de perdre notre cachet de beau grand village à l’échelle humaine, notre âme collective, notre résonnance commune qui nous relie.



Montréal, cette ville autrefois québécoise devenue étrangère à elle-même, peut servir de contre-exemple, de tout ce qu’il ne faut pas faire à une ville, de tout ce qui finira par arriver à Québec si on en fait une seconde métropole tentaculaire déshumanisée, Dieu nous en préserve.



À l'image de Montréal, la boursouflure de toute ville entraîne inévitablement :



  1. Dégradation du milieu de vie

  2. Délabrement des bâtiments, saleté des rues

  3. Cosmopolitisation au détriment d’une population possédant la qualité d’homogénéité

  4. Augmentation des frictions interethniques

  5. Anglicisation inévitable

  6. Présence de langues étrangères qu’on entend sur la rue et qui écorchent les oreilles

  7. Insécurité générale

  8. Formation de quartiers dangereux à éviter

  9. Formation de quartiers ethniques

  10. Augmentation de la violence

  11. Augmentation de la criminalité

  12. Augmentation du nombre de mosquées, de l’islamisme, des femmes voilées asservies aux mâles. Radicalisation, extrémisme, féminicides.

  13. Augmentation marquée de la criminalité due aux Noirs et aux maghrébins importés, multipliant les fusillades quotidiennes

  14. Arrivée et installation à grande échelle des pègres ethniques

  15. Embouteillages monstres que de nouvelles infrastructures, ponts et troisième lien ne feront qu'empirer

  16. Période d’heures de pointe allongées

  17. Surcharge des voies rapides, rage au volant

  18. Sentiment malaisant d’être de moins en moins chez soi

  19. Formation de gangs de rue visibles et actifs

  20. Hausse de tous les trafics illicites

  21. Pénurie de logements pris par l'excédent d'immigrants

  22. Augmentation de l'itinérance, de malades mentaux en cavale, d'autochtones désoeuvrés traînant dans les rues



Le premier ministre François Legault a déclaré récemment qu'il préfère que le Québec reste de petite taille, qu'il n'y a que des avantages à la chose. Dans la même logique, on pourrait en dire autant de la ville de Québec.


M. Legault explique: «La Suisse, petit pays, est extraordinairement riche, dynamique. Prenez les pays scandinaves, petits pays extrêmement riches, dynamiques. C’est une taille qui permet d’offrir des services de qualité.»


«Être gros, ça peut effectivement être beau, mais ce qui est important, c’est d’avoir une qualité de vie pour les personnes qui habitent au Québec», a-t-il déclaré.



Tout ce qui précède à propos du Québec peut tout aussi bien s'appliquer à la taille de la ville de Québec qui est optimale et qui ne doit pas gonfler, enfler, bouffir, s'enlaidir.



Se métropoliser, c’est mortel, c’est se déciviliser.



Toutes les photos représentent des rues de la ville de Montréal dégradée par le surnombre



Après avoir vu l'allure d'une métropole décrépite en photos, terminez la lecture de l'article en remontant voir la photo de la ville de Québec en en-tête. Un image vaut mille mots. Une image de Québec vaut mille images de Montréal enlaidie, malheureusement pour cette dernière.



Note: Cliquez sur les mots surlignés en bleu pour approfondir votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie708 articles

  • 1 242 499

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Plus de 700 articles publiés en ligne ont été lus un million et un quart de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 13 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    11 octobre 2022

    Une ville de Québec hypertophiée risquerait de finir par rejoindre les rangs peu enviables des villes les plus polluées au monde.


    Plus une ville grossit, plus elle se pollue.


    Classement des villes les plus polluées


    Voici les 10 villes les plus polluées du monde en photos :




    • Lahore, Pakistan, la ville la plus polluée du monde

    • Bombay, Inde

    • New Delhi, Inde

    • Calcutta, Inde

    • Lagos, Nigéria


    • Pékin, Chine


    • México, Mexique


    • Los Angeles, Etats-Unis


    • Paris, France


    • Le Caire, Égypte



    Référence: cliquez ici: Classement des 10 villes les plus polluées


    Les citoyens du quartier Limoilou de Québec ont déjà à faire face aux émanations de nickel:


    Cliquez ici:   Nickel : les citoyens de Limoilou en respireraient sept fois plus qu’ailleurs



    Une ville historique comme Québec, désignée joyau du patrimoine mondial de l'Unesco, ne doit pas perdre tous ses atouts au profit de la croissance débridée et sauvage.


  • Réjean Labrie Répondre

    23 septembre 2022

    Dans le premier épisode de la nouvelle saison de Discussions avec mes parents, désopilante série qui réunit tous les membres de la famille autour du petit écran comme autrefois, François Morency annonce à ses parents qu'il souhaite déménager de son condo de luxe à Montréal, précisément à cause de la saleté du quartier, même huppé.



    Faut-il préciser que François Morency est originaire du quartier Saint-Sacrement, à la haute-ville de Québec, et qu'il a grandi dans une ville propre. Un état de choses qui ne semble pas déranger nos pauvres Montréalais fatalistes qui finissent par s'habituer à tout.


    Voir l'épisode:  Discussions avec mes parents