Tout est correct / It’s all right

Tribune libre

Un petit producteur fait beaucoup parler de lui dans le monde de l’alimentation depuis quelques années. Reportages dans tout ce qu’on trouve d’émissions et de médias branchés, prix et distinctions, éloges de toutes sortes, certainement mérités.
Dans son édition de décembre, L’Actualité consacre une page à cette « conserverie gastronomique artisanale » qui veut contribuer à la « redécouverte du patrimoine culinaire ». Allier conserves et gastronomie n’est pas banal. Les propriétaires, dont les noms évoquent les familles-souches québécoises, critiquent l’industrialisation, incarnent le rapprochement avec les producteurs, parlent artisanat et terroir. Mieux encore, l’entreprise qui a débuté comme restaurant à Montréal est maintenant installée en campagne et favorise la conciliation travail-famille. Et elle participera à la guignolée des médias avec des boîtes numérotées ornées d’une étiquette signée Claude Robinson. Avant d’ouvrir la boîte, on sent déjà les bons sentiments.
Un bémol? Le journaliste note que l’entreprise se distingue aussi par « un nom curieux » : elle s’appelle « LE NAKED LUNCH », nom « bien de chez nous » dûment inscrit au Registre des entreprises du Québec, « patenté » au fédéral (OPIC) et donc « avalé » par notre bienveillant Office québécois de la langue française.
Tout est correct / It’s all right.
Merci / Thank you.
Allez-en paix / Ite missa est.

Featured d289f7aff001d4f18edc169eaa8e33f3

Gaston Deschênes32 articles

  • 36 547

Historien

[http://openlibrary.org/a/OL184953A/Gaston-Desche%CC%82nes->http://openlibrary.org/a/OL184953A/Gaston-Desche%CC%82nes]


[Gaston Deschênes reçoit le Prix Monique Miville-Deschênes de la Culture->http://lepeuplecotesud.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=99138&id=815&classif=Nouvelles]





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    16 novembre 2011

    Monsieur Deschênes
    Dimanche dernier, c'était le chauffeur de l'autobus Greyhound qui ne parlait pas un mot de français sur la ligne Grand Remous-Ottawa; aujourd'hui, c'est le 'Naked Lunch". Je commence à me demander si nous vivons encore vraiment au Québec. Le laxisme et le laisser-aller de Charest de connivence avec le PQ pour la protection du français au Québec donne ces résultats alarmants. Il n'y a qu'une solution, c'est l'indépendance du Québec mais je commence à me demander s'il n'est pas trop tard à voir le peu de manifestations dans les rues, par les Québécois, pour démontrer qu'ils sont encore Québécois. Le PLQ et le PQ sont 2 partis de collabos vendus à l'autocratie financière et aux oligarques. VIVE LA RÉPUBLIQUE DU QUÉBEC !!!
    André Gignac 16/11/11

  • Archives de Vigile Répondre

    15 novembre 2011

    Sans doute ont-ils fait confiance à des spécialistes de la mise en marché...!!!???
    Désolant ce trafic de notre patrimoine gastronomique.
    Et certains diront « y a rien là ».

  • Archives de Vigile Répondre

    15 novembre 2011

    Oui, le terme est anglais, mais il fut inventé par un Québécois : Jean-Louis (Jack) Kerouac.