Le Danemark applique déjà la solution

Comment se débarrasser du fléau des migrants illégaux?

À tout l'Occident d'emboîter le pas

55901a06d5a33636a0c5cc77f514b058

Tribune libre

Tous les pays de l'Occident sont aux prises avec l'envahissement de son territoire par des hordes de dangereux migrants illégaux sous-civilisés issus des pires pays de misère de la planète qui viennent ensauvager nos sociétés et insécuriser les populations natives. Ces pays damnés se retrouvent pour la plupart à la fin de la liste des pays par ordre de développement humain.



Toute cette arnaque bien huilée est basée sur le détournement des ententes internationales tordues à des fins louches et malhonnêtes par des bandes d'individus sans scrupules, qui s'apparentent aux nuées de sauterelles des 10 plaies d'Égypte.



Le gouvernement danois a su répondre aux cris d'alarme de sa population qui était en train de se désagréger peu à peu, perdant un à un les éléments de son identité collective séculaire au profit de multi-ethnies communautaristes sous-civilisées qui s'incrustent et se répandent comme virus en pandémie.



Comment se débarrasser du fléau grandissant des migrants illégaux?


Le Danemark a adopté et mis en application toute une série de mesures aussi énergiques qu'efficaces qui leur font honneur, et qui doivent servir aux autres pays de lignes directrices pour défendre leur territoire convoité.



Le point le plus important à souligner, c'est que le gouvernement danois a décidé de se moquer des ententes internationales qui ne lui apportent que nuisance en s'en retirant purement et simplement. Voilà comment se tenir droit: une entente se retourne contre nous et n'amène que des ennuis: c'est simple, on débarque!



Un autre exemple: il y a quelques années, les États-Unis se sont retirés de 5 ententes internationales qui se retournaient contre eux. Il ne faut pas avoir peur de braver l'opprobre public lorsque l'intérêt supérieur de la nation est en jeu.



Voici le plus gros d'une bonne douzaine de ces mesures futées et nécessaires actuellement en application au Danemark et qui donnent des résultats probants:



Entre 2015 et 2021, on a fait en sorte que les demandes d’asile soient divisées par 10 au Danemark. Première victoire sur les envahisseurs.



Soumis à une immigration d’origine « non occidentale », selon l’expression consacrée dans le pays, le Danemark a subi une arrivée massive de migrants venus de Turquie, du Pakistan, d’Irak, du Liban, de Somalie, d’ex-Yougoslavie, d’Iran ou de Syrie.



Les problèmes d’intégration prévisibles n’ont pas tardé à surgir, avec ghettos, économies parallèles et violences multiples, comme en France. Dans ces ghettos, le niveau de criminalité et de chômage explose.



Sont ciblés les quartiers où plus de 50 % des habitants sont d’origine extra-européenne, où plus de 60 % des 39-50 ans ne sont pas allés au-delà du collège, où plus de 2,7 % des majeurs ont été condamnés pénalement, où le revenu brut par habitant est inférieur de 55 % à la moyenne, où la proportion des 18-64 ans sans emploi ni formation dépasse les 40 %.



« Des lieux où la charia prend le pas sur la loi », déplore l’ex-Premier ministre Lars Lokke Rasmussen, instigateur du nouveau programme d’intégration, qui touche le logement, l’éducation et la réponse pénale :




  • Obligation d’inscrire les enfants dans les crèches, pour apprendre la langue, la culture et les valeurs du peuple danois. À défaut, les allocations familiales sont supprimées



  • Proportion d’élèves immigrés limitée à 30 % dans le second degré



  • Doublement des peines pour les crimes commis dans les quartiers ciblés



  • Destruction des grands ensembles et réduction à 40 % la part de logements sociaux



  • Expulsion des logements sociaux en cas de délits commis par les enfants



  • Expulsion en cas de non-recherche d’emploi



  • Durcissement de l’accès à la naturalisation



  • Externalisation des demandes de d’asile au Rwanda



  • Objectif affiché par la Première ministre danoise : zéro demandeur d’asile en 2030 !



  • Retour forcé des déboutés du droit d’asile, y compris en Afghanistan ou en Syrie.



  •  


Le Danemark a largement usé de sa liberté pour traiter les problèmes d’immigration:




  • En 2015, il dit non aux quotas d’accueil des migrants, imposés par Bruxelles



  • En 2016, il rétablit les contrôles aux frontières avec l’Allemagne



  • En 2016, il confisque les biens des demandeurs d’asile pour financer leur séjour



  •  



Source des données précédentes:


Copenhague oppose un traitement de choc pour éviter la désintégration du royaume scandinave, en durcissant sa politique migratoire.



Et quand bien même certaines dispositions s’opposeraient aux conventions internationales relatives au droit des réfugiés, la loi danoise a autorité sur tous les autres textes, au nom de la raison d’État.



Il existe également une autre mesure efficace pouvant servir à anéantir la flotte de bateaux de migrants qui gagnerait à être généralisée:


Tous les bateaux étrangers qui approchent des côtes occidentales se font immédiatement refouler à leur point de départ par la garde côtière avec leur pleine cargaison humaine. Pas un seul n'est autorisé à descendre du bateau. À l'arrivée au point de départ, la garde côtière vide le bateau de ses passagers clandestins et coule le navire par le fond. Ce ne sera pas long qu'il ne restera plus aucune de ces vieux rafiots pour faire le sale boulot, et que les migrants frauduleux seront dissuadés d'entreprendre le périple, perdant tout l'argent qu'ils avaient mis dans la poche des passeurs escrocs.



Tous les migrants illégaux et autres faux réfugiés accueillis en Occident depuis 15 ans doivent être expulsés et retournés dans leurs pays respectifs à leurs frais.



Chapeau au Danemark et à sa population bien décidée à ne plus se laisser envahir par de dangereux étrangers! Que ce pays serve d'exemple à suivre par tous les autres, à commencer par le Québec.



Le gouvernement de M. François Legault a annoncé un renouveau de l'approche nationaliste dans l'orientation de son parti. Il devrait s'inspirer du Danemark pour réduire le fléau de la migrance à néant.



Le gouvernement québécois doit rapatrier tous les pouvoirs en matière d'immigration et gérer lui-même les arrivées au Québec, et enclencher le départ des incompatibles et des indésirables qui n'ont pas su honorer leur devoir d'intégration et d'adoption de la langue française comme langue de communication quotidienne.



Le processus de relocalisation absolument nécessaire et justifiée se voit facilité par le fait que les indésirables peuvent être simplement déplacés ailleurs au Canada, au lieu d'entamer des démarches de retour dans leur pays d'origine. Que le Canada s'empire avec eux!



Le gouvernement québécois se doit de mettre en application toutes les mesures anti-migrants illégaux disponibles et faire un pied de nez au fédéral en invoquant la close dérogatoire, au nom de la survie de la nation québécoise de souche.



Tous les pays doivent retrouver leur homogénéité d'origine, garante de l'attachement à sa nation distincte des autres, de la fierté d'être qui on est, cet élément indispensable au bien-vivre ensemble harmonieux que nous recherchons tous. Pour qu'on se sente bien chez nous, et pas ailleurs.



Note: pour approfondir votre réflexion, cliquez sur les termes surlignés en bleu


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie689 articles

  • 1 217 529

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 685 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    16 septembre 2022

    La Suède vient tout juste de se joindre aux rang des pays qui ont décidé de défendre leur identité collective contre l'immigration défigurante non-occidentale.



    Photo du nouveau premier ministre suédois Ulf Kristersson qui a l'intention de remettre de l'ordre dans son pays


    (Stockholm) Un bloc inédit réunissant la droite et l’extrême droite a remporté mercredi les élections législatives en Suède, chassant du pouvoir la gauche aux commandes depuis huit ans.


    La campagne a été dominée par des thèmes favorables à l’opposition de droite : criminalité et règlements de compte meurtriers entre gangs d’origine immigrée, non-intégration et flambée des factures énergétiques.


    Source: Élections en Suède


    Comme tous les autres pays qui ont fait preuve de naïveté envers l'invasion migratoire massive des pays les plus sous-civilisés, de graves problèmes d'insécurité et de violence dû aux immgrants non-européens minent le pays.


    Lire ici la relation de crimes et délits récents commis par les immigrants.


    Porte-parole du Parti social-démocrate sur les questions internationales, Johan Hassel affirme: "le fossé est aujourd’hui béant entre la main-d’oeuvre peu qualifiée qui habite ces quartiers et la pénurie de personnel très qualifié que connaît la Suède. Il faudra du temps pour le combler. 


    Comme on le voit, la pénurie de main-d'oeuvre est partout et l'immigration indiscriminée n'est certainement pas la solution.


    À lire: L'immigration, une menace bien réelle


  • Réjean Labrie Répondre

    30 août 2022

    En Italie, de nouvelles propositions pour contrer la migrance africaine par bateau ont de bonnes chances d'être mises en place. Dans ce pays ciblé par les malfaiteurs, le nombre d'arrivées a quadruplé en 3 ans. Une véritable hécatombe.


    Nombre d’arrivées par la mer recensées





















    2019 11 471
    2020 34 154
    2021 67 477
    2022

    (au 14 août)


    47 507

    Arrivées par la mer en Italie. Operationnal data portal. UN HCR



    La présidente du parti italien Fratelli d’Italia, Giorgia Meloni, s’est déclarée le 5 août favorable à un blocus appliqué aux bateaux de migrants clandestins en mer méditerranée, afin de les empêcher d’arriver en Italie. Alors que l’union des partis de droite a de fortes chances de remporter les élections législatives qui auront lieu le 25 septembre, cette déclaration de la responsable du principal parti d’opposition permet-elle d’envisager la fin du véritable pont maritime entre l’Afrique du nord et l’Italie ?



    On note que la volonté de lutter contre l’immigration clandestine tant de Giorgia Meloni que de Matteo Salvini laisse espérer un changement à 90° de la politique actuelle du gouvernement italien.



    Lors d’une interview donnée à la radio italienne Italia 1 le 5 août dernier, la présidente de Fratelli d’Italia a exposé sa position sur l’immigration clandestine qui arrive de façon incessante et croissante en Italie depuis l’Afrique du nord : « La meilleure solution à ce problème est d’empêcher le départ et non l’arrivée. Bloquer le départ est plus efficace ». Afin d’atteindre cet objectif, Giorgia Meloni s’est prononcée pour « une mission européenne » et la négociation avec la Libye de la possibilité d’arrêter les bateaux à leur départ d’Afrique. Des hotspots seraient ouverts sur le continent africain afin d’instruire les demandes d’asile. Les « vrais réfugiés d’Afrique » seraient répartis et les autres renvoyés.


    *     *     *


    Je répète mon idée de refouler à leur point de départ, puis de couler tous les bateaux de migrance, jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucun bateau disponible pour le faire.



    Au moins 99% des demandes d'asiles viennent de faux réfugiés qu'il faut refouler chez eux. On a perverti le système à des fins malhonnêtes.


    Source: Non à la migrance africaine