GUERRE CULTURELLE

La censure se poursuit au 'Devoir'

Les 'wokes', toujours plus nombreux au 'Devoir'

Fc154bd97f7ae2570ff83ec06a63e62f

Tribune libre

Le 30 avril, à quatre reprises, j’ai essayé de répondre à un commentaire de Nadia Alexan dans ledevoir.com à la suite d'une opinion écrite par Gérard Bouchard, sans succès. J’ai tenté d’adoucir mon propos au fur et à mesure des trois premiers refus, mais le modérateur a été impitoyable. Après le quatrième refus, il était trop tard. C’est de la censure. — Sylvio Le Blanc


https://www.ledevoir.com/opinion/idees/599812/point-de-vue-refaire-le-lien-de-confiance-entre-majorite-et-minorites


 


Sylvio Le Blanc - Abonné 30 avril 2021 09 h 49


L'auteur pose la question : « N’est-il pas temps de prendre enfin au sérieux l’interculturalisme ? » Et si on revoyait en priorité notre politique d'immigration. Il faut se rendre à l'évidence : certains immigrés s'intègrent mieux que d'autres à notre société. Au lieu d'en tirer des conclusions, on continue à ne vouloir exclure personne. Et c'est comme ça que nous nous tirons une balle dans le pied. En outre, nous ne rendons pas service à ceux que nous savons qu'ils s'intégreront difficilement au Québec, à ceux que nous savons qu'ils s'intégreraient beaucoup mieux dans le Canada multiculturaliste.


.


Nadia Alexan - Abonnée 30 avril 2021 11 h 03


Au lieu d'écarter les immigrants comme vous le suggérer, monsieur Le Blanc, c'est mieux de les accueillir, mais avec des balises claires et nettes avant leur arrivée ici. Si vous voulez vivre au Québec, il faudrait que vous adhériez à notre langue et à nos valeurs. Nous devrons légiférer des lois contraignantes qui les obligent à respecter nos valeurs et nos moeurs.


 


Les quatre commentaires refusés :


2021-04-30 13:53:43


Vraiment pas d'accord Mme Nadia Alexan, Plusieurs immigrés sont prêts à mentir pour venir ici. Ils vont nous promettre mer et monde, et la première chose que vous apprenez, c'est que l'une porte le voile intégral sitôt installée et que l'autre déteste avec violence les homosexuels (j'ai connu un Camerounais dans ce dernier cas). Non merci. Refusé


2021-04-30 16:57:05 


Vraiment pas d'accord, Mme Nadia Alexan. Plusieurs immigrés sont prêts à mentir pour venir ici. Ils vont nous promettre mer et monde, et la première chose que vous apprenez, c'est que l'une porte le voile intégral sitôt installée et que l'autre déteste violemment les homosexuels. Non merci. Refusé


2021-04-30 19:35:53


Vraiment pas d'accord, Mme Nadia Alexan. Plusieurs immigrés sont prêts à mentir pour venir ici. Ils vont nous promettre mer et monde, et la première chose que vous apprenez, c'est que l'une porte le voile intégral sitôt installée et que l'autre voit les homosexuels comme des pestiférés. Non merci. Refusé         


2021-04-30 23:20:11


Vraiment pas d'accord, Mme Nadia Alexan. Plusieurs immigrés sont prêts à mentir pour venir ici. L'une passe une entrevue sans voile, et la première chose que vous apprenez c'est qu'elle porte le voile intégral sitôt installée. Non merci. Refusé



Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Jean-Charles Morin Répondre

    5 mai 2021

    Monsieur LeBlanc, je sympathise avec vous de tout coeur, ayant moi-même été victime par le passé des foudres des censeurs du Devoir. Toutefois, dans le cas que vous soulevez ici, on pourrait trouver que vous avez un peu couru après.


    À défaut de pouvoir être plus fort, il faut se montrer plus malin que la censure. À votre place, plutôt que de lancer des accusations qui pourraient faire croire au préjugé grossier et soulever de manière assez crue des cas particuliers basés en grande partie sur le ouï-dire, j'aurais demandé à Madame Alexan quelles mesures elle aurait prévues de prendre envers ceux qui, une fois ici, ne respectent pas les balises qui leur ont été fixées en reniant la parole donnée.


    Comme quoi s'il est facile d'invoquer des balises, il est plus difficile de savoir comment on entend les faire respecter dans la vraie vie.


    Dire les choses différemment pour déjouer la censure est un art que tout blogueur doit apprendre à développer. La pratique de l'euphémisme et de la périphrase est plus que jamais à l'ordre du jour. Je vous souhaite la meilleure des chances dans cette aventure.


    Cordialement,


    Jean-Charles Morin



  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    4 mai 2021

    Merci de votre contribution.


    Les censurés disparaissent dans un trou noir sans que personne n'en prennent connaissance. Ce qui nous empêche de voir où tombe la coupure de la censure dans nos médias.


    En publiant votre texte vous nous donnez une idée des critères qui prévalent au Le Devoir convertit au wokisme.


    Vigile vous encoruage à poursuivre votre expérience qui consiste, avec vos commentaires, finalement à révéler le cadre idéologique qu prévaut au Le Devoir....Vaudrait aussi penser à Radio Canada..


    Salutations


    JCPomerleau