COVID-19

Le coronavirus créé en laboratoire?

Le message d'une doctoresse chinoise

781b2035f69e1cba2f9a35921e4d25d4

Tribune libre

 




La Dre Li-Meng Yan, virologue émérite de l'institut de Hong Kong et référente de l'OMS, se dit convaincue que le coronavirus aurait été fabriqué en laboratoire. Selon ses dires, l’éclosion alléguée dans un marché de Wuhan n’est qu’un écran de fumée. Le virus aurait été en réalité fabriqué par l’homme. 

La spécialiste dit avoir été forcée de fuir Hong Kong, et se cacherait dans un endroit secret, craignant pour sa vie. Selon ses dires, le gouvernement chinois aurait «retiré toutes les informations incriminantes» des bases de données gouvernementales.

« La séquence du génome est comme une empreinte digitale humaine, a-t-elle expliqué en entrevue. Et sur cette base, vous pouvez identifier ces choses. Je vais utiliser ces preuves pour dire aux gens pourquoi cela vient du laboratoire en Chine, pourquoi ce sont eux qui l'ont fait », a-t-elle déclaré.

La virologue travaillait dans une prestigieuse université de Hong Kong, l'un des principaux centres mondiaux de recherche sur les maladies infectieuses qui fait partie du réseau mondial d'épidémiologie de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La Dre Yan affirme qu'elle a été l'un des premiers scientifiques à étudier le coronavirus. Dès le mois de décembre 2019, son superviseur à l'université lui a demandé d'examiner un groupe de cas de type SRAS, qui avait éclaté en Chine continentale. Grâce à ses contacts médicaux et scientifiques, elle prétend avoir constaté une dissimulation aux proportions gigantesques.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a assuré avoir des «preuves immenses» que le virus a fuité d'un laboratoire de Wuhan (centre) – la ville où il a été repéré fin 2019. Il a toutefois ajouté: « Nous n'avons pas de certitude ». Le secrétaire d'État a assuré qu'il n'y avait aucune incohérence: « Nous n'avons pas de certitude, et il y a des preuves significatives que cela vient du laboratoire, ces déclarations sont toutes les deux vraies ».

https://www.journaldequebec.com/2020/09/11/une-virologue-chinoise-pense-que-la-covid-19-a-ete-fabriquee-par-lhomme

Révélations fort inquiétantes

« La Dre Li a déclaré que son superviseur lui avait d’abord demandé de mener une enquête « secrète » sur un nouveau virus « semblable au SRAS » à Wuhan le 31 décembre de l’année dernière.

« Le gouvernement chinois a refusé de demander à des experts étrangers, même à Hong Kong, de faire des recherches en Chine », a-t-elle déclaré.

« Alors je me suis tourné vers mes amis pour obtenir plus d’informations. »

Elle a dit qu’elle avait ensuite parlé à un certain nombre de contacts, dont un qui travaillait au Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies, que l’amie lui avait parlé d’un virus inconnu qui avait émergé à Wuhan et que des « cas de grappes familiales », un indicateur de la transmission interhumaine, avaient été observés. On lui a également dit que le nombre de cas augmenterait de façon exponentielle.

Elle affirme que, lorsqu’elle a apporté ses conclusions à son supérieur, on lui a dit de « garder le silence et de faire attention ».

« Il m’a averti : « Ne touchez pas la ligne rouge », a déclaré la Dre Li, faisant référence aux limites tacites imposées par Pékin à de telles enquêtes. « Nous aurons des ennuis et nous disparaîtrons ». 

https://www.fr24news.com/fr/a/2020/07/un-virologue-chinois-affirme-que-beijing-did-a-dissimule-un-coronavirus-et-dit-quelle-a-du-fuir-aux-etats-unis-en-tant-que-denonciatrice.html


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1468 articles

  • 1 108 043

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com




Author extra bg

L’éléphant dans la pièce


Author extra bg
Author extra bg
Author extra bg

La « coronaphobie »



Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé