IDENTITÉ

Le Mois des Québécois de souche doit remplacer le Mois des Noirs

La majorité a préséance sur toutes les minorités

E626f1ca0523895889a191d2bdab6c2c

Tribune libre

Il est grand temps que le Mois des Québécois de souche remplace le Mois des Noirs.



En effet, le Mois de l’histoire des Noirs est une invention purement américaine qui n'a rien à voir avec notre réalité et notre démographie naturelle. Ce n'est pas une fête qui nous appartient en propre. Elle n’a aucune raison d’être en regard de la situation qui prévaut ici. Ce fut une erreur de l'avoir adoptée et qu'il faut maintenant corriger en l'abolissant. Le Jour des Noirs suffira amplement à la tâche.



Aux États-Unis, il y a 5 fois plus de Noirs qu'au Québec (pourcentage en augmentation constante). Pour faire face aux graves problèmes de criminalité et de violence dus aux Noirs et au fait qu'ils occupent le tiers des prisons (3 fois plus qu'au prorata), l'État américain a institué un Mois des Noirs pour faire diversion en espérant que la population américaine ne voit plus les aspects négatifs de cette problématique sociétale qui ne fait qu'empirer avec les années. C'est ce qu'on appelle la réingénierie mentale de la bien-pensance.



Au nom de quoi au Québec devrions-nous accorder tout un mois à un infime pourcentage de la population, même pas nés ici par surcroit? Rappelons qu'il n'y a que 3% de Noirs au Québec, dont la moitié est unilingue anglophone, ce qui n’aide pas.



Les chances sont nulles pour que le Mois des Noirs ne fasse diminuer d’une seule balle perdue les fusillades quotidiennes et autres règlements de compte et crimes dus aux Noirs à Montréal.



Ce n'est pas la pagaille de minorités visibles qui doivent être célébrées, sinon on n'en finirait plus; non, c'est uniquement la majorité de souche qui doit leur servir de modèle à atteindre, d'idéal de société évoluée à reproduire, de point de convergence unique.



Tous les immigrants issus des pays sous-développés feraient bien de comprendre qu'ils sont maintenant au pays des Québécois de souche. Ils le saisiront encore mieux à la fin du Mois des Québécois de souche qui nous sera consacré.



Car c'est évidemment à nous que ce mois revient de droit. C'est le peuple québécois de souche qui représente la grande majorité de la population et qui doit être célébré et honoré tout un mois par année. Cela tombe sous le sens. Que l'actuel gouvernement de la CAQ qui se targue d'être nationaliste en prenne bonne note et agisse conséquemment.



Comment peut-on accepter qu'il existe tout un mois consacré aux Noirs mais aucun mois consacré aux Québécois de souche au pays des Québécois de souche? Cherchez l'erreur.



Au programme des activités, chaque jour de ce mois spécial sera consacré à l'un des aspects du parcours historique de la nation fondatrice de la nation québécoise et de tous nos accomplissements à travers les âges.



Que les organismes nationalistes comme la Société Saint-Jean-Baptiste ou Le Mouvement national des Québécoises et Québécois se mettent en branle pour piloter ce projet rassembleur de la nation pour qu'il soit en vigueur dès l'année prochaine.



Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour en apprendre davantage sur le sujet


 


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie677 articles

  • 1 203 131

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelques 675 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire