Vanter les réussites québécoises

Pour un panthéon des grands Québécois du quotidien

Cultiver l'excellence

23657d03c6177f3b3b6adae67a98e68e

Tribune libre

Ce serait une bonne habitude prendre de vanter les succès et réussites québécoises dans tous les domaines. Cela augmenterait notre fierté nationale et la confiance en nos capacités, deux éléments qui renforcent le désir légititime d'un pays bien à soi.



Peut-être ne le fait-on pas assez. On ne l'apprend que par-ci, par-là. Cela prendrait un panthéon des grands Québécois de tous les jours, une vitrine disponible sur internet pour les faire découvrir et apprécier.



Par exemple, saviez-vous que le champion de tournois de grosses quilles François Lavoie, originaire de Québec, vient de réussir pour la seconde fois sur un grand réseau américain une partie parfaite (que des abbats), un exploit hors du commun extrêmement rare? Paraîtrait même que ce serait la 40ième fois en carrière. Chapeau bas M. Lavoie, Mais qui d'entre nous était au courant de l'existence de ce champion à l'adresse et à la concentration exceptionnelles?



J'ai eu cette idée de panthéon en lisant un entrefilet de mon petit journal de quartier qui annonçait qu'une jeune danseuse prometteuse nommée Énola Bédard venait de décrocher des contrats importants à Los Angeles en tant que danseuse et choréographe. Il y de quoi se réjouir pour elle, mais à peu personne d'ici ne doit être au fait de la chose et cela m'apparaît dommage.



Il existe des dizaines de Québécois qui s'illustrent dans tous les domaines et qu'on gagnerait à mieux connaître, des personnes à émuler, à admirer, à citer en modèles à la jeunesse, quelque soit le champ de leurs activités: entreprenariat, sport, recherche scientifique, politique, oeuvres de charité et don de soi, arts, actes héroïques, innovation, les jeunes prometteurs.



Le gouvernement, une chaîne de télé, une station de radio, un journal, devraient mettre sur pied ce panthéon des grands Québécois du quotidien sur un site en ligne.



Photo: le chef d'orchestre Yannick Nézet-Séguin


Chaque fois qu'un Québécois se distingue, il se verrait rapidement ajouté à la liste officielle avec photo et bio dans la catégorie appropriée. Le tout serait accompagné de commentaires de la personne racontant son parcours, la clé de son succès et les efforts et sacrifices accomplis pour réussir.



L'objectif à la base serait qu'il y en ait le plus grand nombre possible et que la liste s'allonge quotidiennement.



Car pour chaque astronaute David Saint-Jacques que les médias montrent généreusement, il y a 100 autres Québécois qui accomplissent des choses remarquables mais qui glissent entre les mailles du filet médiatique et sombrent dans un injuste oubli.



Et pour chaque entrepreneur d'exception comme Dominique Brown qui laisse les commandes de Beenox pour les Chocolats favoris, les Dragons et sans doute d'autres surprises à venir, il y en a des centaines d'autres qui se lancent en affaires et font croître leur entreprise avec autant d'audace, de détermination et de persévérance.



M. Jacques Parizeau, la comédienne Sophie Lorrain, le nouveau chef du Parti québécois Paul Saint-Pierre Plamondon ont ceci en commun qu'ils sont tous diplomés d'une prestigieuse université britannique; combien y en a-t-il d'autres parmi nous qui en ont fait autant mais que nous ignorons?



L'entreprise québécoise Sollum est sur le point de commercialiser une lampe capable de reproduire toutes les longueurs d'ondes du soleil, une innovation remarquable qui permettra de cultiver pratiquement toutes les plantes sous n'importe quel climat. Le saviez-vous? Le panthéon servirait à attirer notre attention sur ces trouvailles et découvertes qui autrement passeraient inaperçues.



Photo: l'explorateur des pôles Bernard Voyer


Le Gouvernement honore déjà plusieurs grands Québécois méritants lors d'une remise de médailles à la cérémonie annuelle de l'Ordre national du Québec. On ne peut qu'applaudir cette célébration officielle.



Mais en plus de ces mentions annuelles choisies avec circonspection, il y a certainement place pour un panthéon plus large visant à récompenser une réalisation de moindre envergure mais toute aussi digne de mention, un acte précis, un fait isolé, plutôt que la contribution d'une vie entière.



Les proches des personnes concernées, les journalistes, les particuliers pourraient proposer le nom de candidats potentiels à un jury représentatif, ou soumis à l'approbation populaire, avec un nombre minimum de votes à atteindre pour être sélectionné.



L'objectif premier serait d'attribuer le plus grand nombre possible de mentions honorables, et non pas de faire preuve de parcimonie. Car plus il y en aura, plus la population pourra apprécier toute la gamme des réalisations québécoises dans tous les domaines imaginables. Elle comprendra que ce ne sont pas que quelques cas isolés mais bien qu'il en existe une quantité considérable.



On pourrait même envisager une volet pour valoriser les premières réussites des enfants et celles des adolescents. Celui qui réussit enfin à attacher le noeud de ses chaussures, celle qui peut réciter sans faute la table de multiplication, celui qui atteint un nouveau degré de ceinture aux arts martiaux, celle qui peut faire la roue latérale. Chaque jeune aurait la possibilité d'en faire partie, moyennant un certain effort. Ça en ferait un site internet très couru par la jeunesse. Cela favoriserait l'émulation. Vous arrivez à faire quelque chose dont vous êtes particulièrement fier, ça se souligne!



Des Québécois qui visent l'excellence et qui l'atteignent, qui relèvent des défis et emportent la mise, il y en a tellement plus qu'on ne croit. À nous de faire en sorte qu'il y ait une vitrine accessible à tous pour les mettre en valeur et nous inspirer à notre tour de viser haut et grand, ce qui va dans le même sens que viser un beau et grand pays bien à soi.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie558 articles

  • 1 050 212

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire une grande fierté d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé