La majorité a toujours la primauté démocratique du droit

Aucun juge ne peut dicter à tout un peuple la bonne conduite à suivre

La dictature des juges doit être contrecarrée

Efc5822c5cd32e425611f5c1cdfbae9e

Tribune libre

Aucun juge ne peut dicter à tout un peuple la bonne conduite à suivre et aller contre sa volonté majoritaire démocratique. Ils n'en ont aucun droit. Eux pas plus que quiconque.



Un exemple récent au Québec: La juge en chef de la Cour du Québec poursuit le gouvernement pour le forcer à se soumettre à ses désirs et caprices, et régir le fonctionnement du système de justice québécois à sa guise.


https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2022-11-07/horaire-des-juges-de-la-cour-du-quebec/la-juge-en-chef-remporte-la-premiere-manche-contre-quebec.php


https://www.lapresse.ca/actualites/chroniques/2022-08-26/le-coup-de-force-de-la-juge-en-chef.php


 


Un juge n'est rien qu'un simple être humain comme un autre, rien de plus.



Et comme handicap, tout juge en vient à développer inconsciemment un syndrome de Dieu le père, d'être supérieur tout-puissant et infaillible, qui sait par science infuse ce qui est bien et mal, qui sait ce qui est bon pour les autres et pour la société. Ce n'est pas long que leur ego ne passe plus dans la porte. Plusieurs se prennent à croire qu'ils auraient pu écrire les Tables de la Loi divine, le décalogue, gravées dans la pierre par le doigt de Dieu le Père.



Le juge se croit investi de dons et pouvoirs exceptionnels, d'une faculté de pénétration peu commune, d’une forme de clairvoyance insurpassable, de capacités d'évaluation et de jugement à nul autre pareils.



 


Alors qu'un juge n'est rien qu'un simple être humain comme un autre, rien de plus.



Faire reposer sur la tête d'une seule personne l'évaluation des volontés et vues de la majorité d'un peuple est un non-sens total, une absurdité inqualifiable, une aberration dangereuse de conséquences.



Dans un pays libre, la volonté et les désirs de la majorité de la population font loi. C'est tout. C'est le principe fondamental de la démocratie.



Un juge qui dicte à lui seul ce que les autres doivent faire, c'est un Xi Jinping en Chine communiste totalitaire, un Kim Jong-Un en Corée du nord communiste totalitaire, ou un Vladimir Poutine en Russie communiste totalitaire qui imposent de force leur vues à l'ensemble de la population. Aucune différence.



La future constitution du Québec doit statuer sur la chose en affirmant qu'aucun recours en justice ne peut contrecarrer la volonté populaire majoritaire.



Selon la formule d'Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865) prononcée lors du discours de Gettysburg, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».


Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie#:~:text=Selon%20la%20formule%20d'Abraham,peuple%2C%20pour%20le%20peuple%20%C2%BB.



Le peuple québécois fait adopter démocratiquement les lois qui lui conviennent et qui répondent à ses besoins et objectifs de société. Personne, ni juge, ni lobby, ni minorité, ne peuvent s’y opposer.



Tenons-nous debout. Faisons-nous respecter.



Chaque Québécois doit porter fièrement son drapeau.



Et lorsque la majorité de la nation québécoise décidera de se doter de son propre pays, personne au monde ne pourra s'y opposer.


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie722 articles

  • 1 258 413

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Plus de 715 articles publiés en ligne ont été lus un million et un quart de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 13 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Luc Archambault Répondre

    28 novembre 2022


    ROMPRE avec la gouvernance COLLABO !


    Lorsque que les élites citoyennes et politiques de ce Peuple que nous sommes au Québec CESSERONT de VALIDER l'État VOYOU autocrate du Cda et qu'à l'exemple de De Gaulle en juin 1940 et en juillet 1967, lorsqu'elles se décideront enfin à ROMPRE avec la gouvernance COLLABO qui VALIDE l'État VOYOU du Royaume de la Couronne canado-brit elles pourront enfin donner la Parole au Peuple, en lieu et place de la FOULER aux pieds, pour qu'il RENSERVE au Québec tel État AUTOCRATE illégitime de clair déni démocratique canadian, Le Peuple saura alors reconnaître les siens et exprimera son clair et net REFUS de VALIDER un État qui s'IMPOSE au Québec sans rupture depuis la Conquête par-dessus sa tête constituante et politique sans jamais avoir ni sollicité ni donc obtenu pour ses Actes constituants SON clair et libre OUI démocratique et pas même celui de sa députation UNANIME à refuser de le VALIDER.


    Québec, Écosse, Catalogne, MÊME combat! La DÉMOCRATIE vs l'AUTOCRATIE!


    L'Écosse et la Catalogne feraient bien de le comprendre tout autant. TOUS les États doivent RESPECTER la mème règle et DOIVENT obtenir pour leurs Actes constituants le clair et libre OUI du Peuple, non pas seulement les États à venir, mais aussi les États ayant cours légal ILLÉGITIME en ce moment même ; à défaut, Le Peuple a plein droit démocratique de RENVERSER tout État qui ne l'a jamais obtenu, ou récemment obtenu ( Catalogne ) ce clair OUI du Peuple. Un référendum sur l'indépendance est interdit par la constitution en Catalogne, mais pas un référendum sur l'État actuel d'Espagne, puisqu'il s'en est déjà tenu un pour qu'il s'applique.


    Pareil en Écosse d'une certaine manière. Si l'Unité du Royaume Uni relève de l'UNION et du Parlement de Westminster, encore faut-il que tel État d'UNION soit VALIDÉ par Le Peuple. Si Le Peuple RENVERSE tel Royaume-Uni en Écosse, elle ne peut plus s'appliquer en Écosse l'UNION. L'Écosse n'a qu'à appeler Le Peuple à se Prononcer sur l'UNION et ses Actes constituants.


    Telle UNION s'effondre à la face du Monde LIBRE du seul fait pour Le Peuple Souverain d'Écosse de se prononcer pour Proclamer INVALIDE en Écosse tout État qui, telle la Couronne ILLÉGITIME du Royaume-Uni, n'a pas obtenu le clair et libre OUI démocratique du Peuple Souverain d'Écosse. Le Parlement d'Écosse à plein droit moral à la DÉMOCRATIE, et donc aussi à la Souveraineté du Peuple...


    Tout autant que le Royaume Uni pour le Brexit... Aucun Parlement ni Cour de justice n'a empêché le Royaume-Uni de procéder à l'exercice radicalement démocratique permettant au Peuple de DÉCIDER quel État doit s'appliquer sur SON territoire national. Ce qui est bon pour pitou est forcément bon pour minou.



    Comment une Cour de justice pourrait-elle valablement prétendre le contraire, qu'elle soit le fait ou pas d'un État colonial ou pas !? Pareil au Québec...


    Ce pourquoi il est grand temps pour nos élites soi-disant LIBÉRATRICES de CESSER de passer par-dessus la tête constituante du Peuple quant à l'État CONCRET actuel qui s'IMPOSE au Québec de force et d'autorité IMPÉRIALE, qu'elle soit coloniale ou pas, elle est ILLÉGITIME puisque ses Actes constituants n'ont jamais été soumis à l'aval du Peuple Souveriain du Québec et d'Écosse. Le PQ doit cesser de VALIDER le Régime AUTOCRATE du Royaume de la Couronne canado-brit et doit s'en REMETTRE à la DÉMOCRATIE, donc, au Peuple Souverain lui-même, et ce sans délai. Dès après avoir été élu majoritaire à l'ANQ | Assemblée nationale du Québec.


    Un plébiscite RÉVOCATOIRE ( référendum faisant loi ) !