L'islamisation sournoise de l'occident est amorcée

Le musulman pris individuellement ou collectivement, c'est 2 choses

Vous en connaissez un, vous ne les connaissez pas tous

994da3b36682812fde82295111515582

Tribune libre

Certaines personnes sont portées à commettre la regrettable erreur de généraliser leur point de vue à partir de quelques cas isolés.


Au Québec, comme dans la plupart des pays occidentaux, on peut affirmer que de nombreux problèmes de friction, de malaise dans nos sociétés originent des gens de confession musulmane. C'est une simple constatation amplement démontrée.



On observe chez eux de la rigidité dans l'observation de leurs principes religieux et le refus catégorique de modifier leur mentalité antagoniste, leur mode de vie inapproprié, leurs valeurs déficientes, sans parler du refus obstiné d'évoluer positivement en adoptant les nôtres. Tout le monde s'entend pour dire que ces nombreux irritants sociaux nuisent à la cohabitation pacifique.


Mais combien de fois avez-vous entendu certaines personnes dire: "j'en connais un musulman, moi. Il m'apparaît modéré, condamne les attentats terroristes, n'essaie pas de me convertir. Il ne fait pas preuve d'aggressivité ouverte envers moi, il semble être une personne aimable et charitable."


Le sous-entendu est: "vous verrez bien qu'ils sont tous comme lui, si vous faites preuve d'un peu plus d'ouverture". "Vous voyez bien que c'est vous qui avez des préjugés". "Montrez-vous donc un peu plus inclusif de la différence".


Mais ne vous y trompez pas: tout ce ceci n'est que le vernis des apparences. On ne peut généraliser à partir de quelques cas, qui ne sont souvent qu'une exception à la règle.



Car si vous creusez un peu plus, vous découvrirez que pratiquement tous les musulmans partagent la même mentalité inculquée dès le plus jeune âge et donc inchangeable, la même vision du type de société à atteindre, et que les principes qu'on leur a martelés sont si tenaces qu'ils n'entendent tout simplement pas en changer.



Creusez un peu plus encore et vous constaterez que l'homme musulman considère sa femme comme un objet de possession, inférieure à lui, qui lui doit une obéissance servile, et qu'il ne la considérera jamais comme son égale.


Vous verrez que la femme musulmane est si bien mentalement conditionnée qu'elle en accepte son état de dominée, d'infériorisée, et qu'elle condamne le mode de vie de la femme moderne émancipée.



Enfin, vous verrez que l'ensemble des musulmans est favorable à l'idée que l'islam se répande partout sur la planète au niveau de la gouvernance politique, religieuse, au niveau de la gestion de la conduite humaine, familiale et sociétale, de l'éducation, de l'alimentation halal et de l'habillement coercitif dissimulateur. Même l'abominable tribunal de la charia est perçu comme une façon de rendre la justice tout à fait acceptable à leurs yeux.


Il n'y a pas de telle chose qu'un musulman modéré, mou. Même ceux d'entre eux qui prétendent l'être, même ceux qui ne sont pas ouvertement fanatiques, extrémistes, radicaux, n'oseront jamais s'opposer aux imams et associations qui les dominent et terrorisent. Ils se taisent, regardent ailleurs et font profil bas. Et ce faisant, ils contribuent tous, ne serait-ce que passivement, à la lente propagation de leur idéologie néfaste. Tous se font complices à parts égales en laissant faire.



En résumé, chaque fois qu'on vous laissera entendre que l'un d'entre eux qu'on connaît semble se démarquer du lot, n'allez pas conclure trop vite que le reste du groupe doit être comme lui par extension.


Ce serait alord commettre une erreur de raisonnement qu'on utilise volontairement pour tordre la perception des choses. Ne vous y trompez pas! Répétons-le, un seul individu n'est jamais représentatif de toute sa communauté. 



Un musulman pris isolément n'est pas comme 100 000 musulmans regroupés dans la même ville, sur la même île.



1 soldat étranger en permission dans une ville, ça n'inquiète personne, mais 100 000 soldats étrangers installés dans Paris occupée, c'est l'enfer assuré.


Parfois on nous montre un musulman en sous-entendant: "vous voyez, il n'est pas fondamentaliste, extrémiste, intégriste, radicalisé. Il est tempéré, inoffensif, et doux comme un agneau. Il est comme vous et moi dans le fond. Laissez-en donc entrer plusieurs centaines de milliers de plus au Québec pour prouver votre ouverture à l'autre".



Un musulman pris à part qui vit discrètement selon ses principes religieux, ça ne paraît pas trop menaçant en surface. Mais tout une communauté islamique, tout un quartier islamique, toute une majorité de musulmans vivant strictement selon leurs principes stricts, le tout régi par l'appel du muezzin à la prière à quatre pattes dans la rue, là ça paraît de façon criante. Ça ne marche tout simplement plus dans un pays occidental moderne et évolué. Ça jure sur tous les plans.


C'est à partir du moment où ils atteignent un poids numéraire critique, regroupés en vase clos communautariste, qu'on se rend compte de l'opposition de deux mentalités à jamais incompatibles, du choc de cultures antagonistes, de visions de société irréconciliables, de valeurs divergentes, de croyances mutuellement exclusives, d'un mode de vie collectif incompatible qui détériore le nôtre.



Et comme ils s'obstinent à reproduire en tous points le type de société propre à leur pays d'origine, on s'aperçoit que leur objectif ne correspond tout simplement pas à l'orientation qu'on a donnée à la nôtre et à laquelle on tient. Leur intention d'implanter la leur et de la répandre comme une nappe d'huile polluante en fait un plan d'attaque qui met la nôtre en péril. Chaque fois qu'ils avancent d'un pas, c'est nous qui devons reculer de deux.



La menace peut provenir de l'individu (tendance à la radicalisation, au passage à l'acte impulsif, à la violence conjugale, à la maltraitance des enfants, à la domination de la femme entérinée par tous les mâles de la communauté).


La menace peut provenir de la communauté islamique entière, de ses représentants et associations formant des groupes de pression organisés et hyperactifs:


1- demandes incessantes d'accommodements religieux


2- demandes d'adaptation des horaires de travail selon leurs besoins


3- demandes de changements à nos lois pour les laisser prendre de l'expansion et vivre encore plus en marge de la société à leur manière (communautarisme)


4- demande d'instauration d'un système de justice parrallèle au nôtre, la charia


5- l'accaparement des médias à des fins de déclarations victimaires intempestives


6- la contestation judiciaire éhontée des lois désirées par le peuple natif majoritaire et adoptées par les élus qui le représentent


C'est pour toutes ces raisons que l'augmentation en nombre de certaines communautés bien précises comme les musulmans doit être mieux contrôlée et limitée pour ne pas engendrer de dérèglement, de dysfonctionnement indésirable de notre propre société en place.


C'est dès maintenant qu'il faut réaliser tous les problèmes insolubles que cette communauté occasionne déjà. Imaginez l'escalade des conflits si on les laisse doubler, tripler, décupler en nombre!



Le pourcentage total d'immigrants originaires du tiers-monde admis au Québec ne devrait pas dépasser 10% de la population totale au grand maximum si nous voulons protéger tous nos acquis et maintenir le cap dans la direction souhaitée par la majorité historique.



Chaque ethnie spécifique ou religion étrangère ne devrait pas dépasser 2% de la population totale. C'est là la seule façon d'éviter l'escalade des problèmes inhérents qui sont la conséquence inévitable de l'afflux d'étrangers dont les incompatibilités foncières mettent en danger l'équilibre de notre propre société.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie550 articles

  • 1 023 317

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Sa plus grande fierté est d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques et élites qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 550 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Ferid Chikhi Répondre

    10 août 2020

    Je viens de vous lire M. Labrie!!,


    Même s'il y a du vrai dans ce que vous dites... à mon tour, je vous dis : Vous généralisez et vous partez de stéréotypes et de préjugés pour attester que tous les musulmans sont faits de la même facture. Vous vous trompez à mal.


    Un seul argument suffit pour remettre en quesiotn toute votre problématique : Il existe au Québec quelques 350.000 Musulmans et biene entendu parmi eux plein d'Islamistes. En 2012 j'avais énoncé ces indicateurs à l'assemblée nationale (Il y avait à peine 3000 islamistes). Quelques années plus tard, cet indicateurs a augmenté d'environ 2500 autres. Ce qui nous donne environ 344.000 non islamistes. Parmi ceux-ci il existe quelques 40.000 pratiquants, y compris desconservateurs qui ne sont pas forécment islamistes mais qui peuvent même revendiquer des accomodements religieux. 


    Alors, soyons sérieux si les 300.000 autres se mettaient à revendiquer et à faire du bruit, ils seraient entendu partout en Amérique du Nord.  Or, cette majorité est silencieuse, certes et parmi elle beaucoup pourraient changer de fusil d'épaule... Mias les voyez-vous ? Les entendez-vous ? Les sentez-vous hostiles pour le Québec ? 


    Pour vous en rendre copmte et au-delà des rites, des Us&Coutumes des uns et des autres en fonction de leur pays de provenance, je vous invit à vous déplacer à la Place du Canada, les dimanches à partir de 11:00. Vous y verrez des Algériens, musulmans de par l'ambiance et l'environnement dans lesquels ils ont baigné avant leur arrivée au QUébec et rapportez ce que vous y verrez... Enquête sur le tas.