BOLCHEVISME SANITAIRE

Moi complotiste?

9e1c6ba96005eab4b2fefedb9e78497d

Tribune libre

À la suite des reportages du JDM sur les supposés complotistes, j’ai décidé de leur concocter une réponse, même si je sais que mon opinion de citoyen ne vaut pas grand-chose pour eux. Traiter des gens de terroristes sans preuves dans des journaux, n’est pas de l’information. J’écoute ces lanceurs d’alerte sur les réseaux sociaux et ils sont loin d’être des terroristes. Ils n’incitent pas à la violence, loin de là.  Tous ces journalistes, en qui j’avais confiance et que je respectais, les accusent de quelque chose qu’ils ne sont pas, parce qu’ils disent le contraire du narratif médiatique. C’est la loi de la pensée unique et ceux qui y dérogent, sont traités, manu militari, comme une gang d’épais.


En 2003, lorsque le Président Bush envoya des troupes militaires en Irak, ils étaient nombreux à douter du motif réel de cette invasion armée. Ces gens étaient-ils perçus comme des complotistes? Pourtant, Bush a envahi l’Irak sur des mensonges en disant que Saddam avait des armes de destruction massive, ce qui était faux. Est-ce que ça se peut des gouvernements qui nous mentent? Le doute cartésien est signe de discernement et de maturité. C’est par l’exercice de nos droits et de notre curiosité intellectuelle que chacun d’entre nous apprend à se méfier du gouvernement, et des trop nombreux crosseurs qui se sont faits élire.  


Dans le passé, il y a eu le clergé, aujourd’hui, il y a LCN et RDI. Plusieurs citoyens pensent qu’ils propagent la vérité. On a plus les prêtres que nous avions!


Au fur et à mesure que les restrictions des détraqués mondialistes insèrent des débilités comme de comptabiliser les vêtements d'hiver comme étant des produits non-essentiels, pendant que l’achat de chips ou de chocolat le sont, ou un couvre-feu contre les bombardements, comme si ça changeait quoi que ce soit contre le rhume saisonnier, le gouvernement et ses perroquets sans cervelles des médias savent bien que TOUT le monde est maintenant susceptible d'adopter un profil qui ressemble à celui qu'ils ont fait des complotistes. En les attaquant, ils essaient de décourager monsieur et madame tout-le-monde de se ranger derrière ceux qui en ont marre comme eux.


Depuis le début de la pandémie, la réalité de nos vies est devenue un film d’horreur, rien de moins. Nous sommes devenus prisonniers de nos maisons. Bien que les cas d’infections soient moins importants qu’on tente de nous le laisser croire, les autorités continuent de nous dire que la Covid-19 est pire qu’elle n’a jamais été, en nous rabotant toute sortes de théories plus absurdes, les unes que les autres. Il suffit d’aller faire un tour sur le site de l’INSPQ (Institut Nationale de la santé publique) pour réaliser que les décisions de Legault n’ont rien à voir avec la réalité scientifique.


Bien que le port du masque ait été critiqué par de nombreux scientifiques comme Denis Rancourt, pour ne nommer que lui, ces sommités ont tous été censurés et ridiculisés. On nous a masqué de force pendant l’été dans les endroits fermés et publiques pendant que les foules s’accumulaient dans les Costco et les Walmart avec l’approbation des autorités. Personne au gouvernement ne nous a parlé de l’immunité collective. Personne au gouvernement ne nous a parlé de santé depuis le début de cette pandémie. Juste de celle de BIG PHARMA et leurs crisses de vaccins. Une thérapie Génique qui tue plus qu’elle n’immunise. Ils nous empêchent de vivre pour contrecarrer un virus qui n’arrêtera jamais, puisque c’est une grippe. La grippe saisonnière, malgré les vaccins annuels distribués en grand nombre, n’a jamais été éradiquée. Comme elle n’existe plus, nous sommes pris à vivre avec la Covid. Foi d’Arruda, le grand expert. De toute façon, ils l’ont dit : après le vaccin, vous devrez porter le masque et respecter la distanciation sociale. Le vaccin sert à quoi alors?


Ils nous ont confiné pour une deuxième fois, avec, en plus, un couvre-feu. Ils nous ont fait croire à des histoires à coucher dehors, que je n’aurais jamais osé raconter à mes enfants. Il y a un an, si je vous avais dit que vous devriez porter un masque, lorsque vous étiez debout dans un resto, mais que vous pourriez l’enlever une fois assis, vous m’auriez traité de fou. Comme si le virus pouvait frapper à certains endroits et pas à d’autres. Si je vous avais dit qu’en allant mettre de l’essence, vous seriez obligé de mettre votre masque pour aller payer à l’intérieur du dépanneur, mais que vous pourriez toucher le fusil à essence sans problème, même si de nombreuses personnes y auraient touché avant vous, et vous m’auriez envoyé promener. Les médias et les autorités valident ces pratiques. On se croirait dans une institution de psychiatrie à ciel ouvert! Quand ils ont décidé de masquer les enfants à l’école, là, ma rage s’est amplifiée. Quel manque d’humanité! Là, j’ai compris que ce gouvernement ne voulait pas notre bien.


Si je voyais des gens tomber raides morts dans la rue, je me confinerais moi-même et le gouvernement n’aurait pas besoin de m’imposer un confinement, avec des contraventions, si je ne le respecte pas. Un couvre-feu, ça sert quand il y a des bombardements pendant les guerres. S’il y avait une vraie pandémie meurtrière comme celle racontée par Albert Camus dans son livre « La Peste », nous resterions chez nous sans rouspéter, parce que nous en subirions physiquement les répercussions et que nous verrions de nos propres yeux la mort qui rôde. On aurait perdu des êtres chers dans nos familles à la tonne. Les policiers n’auraient pas le temps de donner des contraventions aux gens qui se réunissent parce que personne ne se réunirait pour défier la pandémie. Si les gens se sont réunis secrètement pendant les fêtes, c’est parce qu’ils savent que la pandémie se propage dans les CHSLD exclusivement et que les personnes de 80 ans et plus, en sont les principales victimes. Quand une tempête fait rage à 500 km de chez soi, on ne se cache pas dans la maison de peur de la subir. La Covid existe, mais c’est une grippe de type Coronavirus. Si vous regardez les statistiques des années précédentes, vous réaliseriez que les morts ne sont pas plus nombreux que les autres années. Mais dire cela fait de moi un complotiste.


Là, nous sommes au beau milieu d’une fausse crise sanitaire dont se sert le gouvernement pour installer un nouveau système sociétal et la population commence de plus en plus à le réaliser. Il y a juste des gens endormis pour ne pas le voir, trop hypnotisés par les médias propagandistes. Si j’ai tort qu’il me le prouve! Quand le gouvernement veut faire augmenter les cas, il ordonne plus de tests avec des cycles d’amplification démesurés, ainsi les cas augmentent. Au-delà de 25 cycles d’amplification, les tests peuvent détecter une grippe que vous avez eu, il y a 10 ans. Ce n’est pas moi qui invente cela. Ce sont des scientifiques sérieux qui l’ont très bien expliqué. Malheureusement, la science est muselée et les Québécois n’écoutent pas les scientifiques français, par exemple, comme Christian Perronne, Toubiana, Jean-François Toussaint ou même Didier Raoult.


Tous les morts sont comptabilisés comme des cas Covid. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est Legault et Arruda en personne qui l’ont dit ouvertement lors de leurs points de presse. Mais là, ils nous disent que la grippe saisonnière n’existe plus et que le moindre écoulement nasal ou une simple toux devraient être déclarés Covid. Arruda, le supposé scientifique nous dit cela sans rire. C’est un clown pathétique qui n’est pas même pas drôle. On est presque dans la théorie du complot d’un gouvernement qui essaye de nous faire croire que l’herbe verte est devenue rouge. Tous ceux qui n’y croient pas, sont traités de conspirationnistes. Et les dormeux en redemandent. Moi, complotistes? Personnellement, j’analyse les complots que font les gouvernements. Ce n’est pas moi qui les invente. Le scandale de la Thalidomide, le sang contaminé, le H1 N1, les magouilles de Trudeau, du parti libéral avec le scandale des commandites. La commission Charbonneau ne vous a pas convaincus? Les complots existent ciboire.


La CAQ va même à l’encontre de ses propres lois en encourageant la dénonciation entre citoyens. Pourtant, l’article 36.4 du code civil l’interdit formellement. Geneviève Guilbault a même fait une conférence de presse devant des tanks de la police pour répondre à une manifestation qui avait attiré pas mal de monde, histoire d’intimider une récidive. Les policiers de Gatineau nous ont récemment démontré la folie totalitaire qui sévit, en entrant dans une maison où les gens s’étaient réunis pour la fête de Noel. Bien que ces policiers aient des familles, des amis, des parents et des enfants, ils ont fait cela pour pouvoir toucher leurs salaires? Nous en sommes rendus là?  


Certaines connaissances que je fréquentais depuis longtemps m’ont pris en grippe à cause de mes opinions sur cette pandémie qu’ils considèrent exagérer. Ils ne me parlent plus parce que je suis contre le fait que les autorités ont ordonnée aux ambulanciers de ne plus faire de réanimation et que je suis contre cette manière de faire inhumaine de laisser les personnes âgées mourir sans soins. Quel être abject je suis! Pour moi, c’est un crime contre l’humanité. Non pas que je ne veuille plus leur parler, mais ce sont eux qui ne veulent plus rien savoir de moi. Ils me croient fou. Ils disent que je suis un complotiste, parce que les médias le disent. Moi, un complotiste?  


Les médias disent que les urgences débordent. Ce n’est pas nouveau. Elles débordent depuis toujours. J’ai 63 ans et je n’ai jamais vu une urgence d’hôpital vide, à part aujourd’hui. Les médias me traitent de complotistes parce que je ne vois pas de mes yeux cette pandémie. J’en entends parler, mais je ne la voie pas. En plus, si je dis ce que je dis, plusieurs disent que je suis égoïste et souhaitent ma mort. C’est dans ce genre de monde-là que vous voulez vivre? Si je suis un complotiste, quel terme pourrions-nous utiliser pour décrire cette mascarade gouvernementale appuyée par la propagande de peur des médias?


Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude104 articles

  • 1 118 103

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé