Le lavage de cerveau nous guette tous

Test: seriez-vous endoctriné au politiquement correct?

ou à la bien-pensance, à la pensée unique?

057f9025882572b99277e24a79ec0703

Tribune libre

Comment déterminer honnêtement si vous êtes endoctriné au politiquement correct, à la bien-pensance, à la pensée unique? Le seriez-vous plus que vous ne le pensez?



C'est ce que nous allons tenter d'analyser. Et nous proposerons la meilleure solution pour se libérer de leur emprise et recouvrer sa liberté de pensée, sa liberté d'opinion.



L'endoctrinement aux idéologies prévalentes douteuses se fait par le conditionnement au politiquement correct, à la bien-pensance officielle, à la pensée unique généralement véhiculés par l'ordre établi et relayés par les médias complices, qui se targuent d’être les seuls détenteurs de la vérité absolue, les seuls autorisés à dicter la ligne de pensée bien vue et acceptable.



Si vous osez vouloir exprimer votre désaccord, vous risquez d'en perdre jusqu’à votre liberté d’expression, car toute forme de contestation se verra muselée et dénigrée. C’est eux qui croient détenir le monopole de la vérité, de ce qu’il est de bon ton d’afficher comme opinion.



C'est la nouvelle forme de censure des idées et de la liberté d'expression.



Rappelons ici la définition de ces 3 formes de contrôle de la pensée et en quoi elles sont mauvaises en soi et méritent d'être combattues:


https://www.toupie.org/Dictionnaire/Politiquement_correct.htm


https://www.toupie.org/Dictionnaire/Abus.htm


https://www.toupie.org/Dictionnaire/Pensee_unique.htm



Ces 3 attitudes intellectuelles imposées cherchent par la force de leur propagande martelée à nous faire pencher d'un côté plutôt que de l'autre, à nous rééduquer, à nous reformater, à nous rendre plus dociles et obéissants, à nous empêcher de réagir selon notre instinct, de penser par nous-mêmes. Et gare à vous si vous ne vous soumettez pas à leurs diktats, vous serez purement et simplement ostracisés. On vous qualifiera de peu recommandable, de douteux.



Pour déterminer dans quelle mesure vous êtes endoctriné à ces puissances de domination de l'esprit humain qui vous privent de votre libre arbitre, examinez simplement ceci:


Prenez chaque point de vue, chaque opinion, chaque vision des situations que vous avez actuellement, et demandez-vous pour chacun d'eux s'il correspond au politiquement correct ambiant, s'il est le reflet exact de la bien-pensance des autorités en place et des élites déconnectées (à la Taylor-Bouchard), ou bien s'il est du bord de la pensée unique (la seule opinion permise et tolérée dans les médias biaisés).


Si pratiquement toutes vos opinions vont en ce sens, il se peut que vous soyez beaucoup plus endoctriné et conditionné que vous ne le pensiez. Il serait grand temps de procéder à un examen de conscience révélateur.



Faites le test: demandez-vous: "est-ce que j'ai toujours vu les choses de cette façon (dans le sens de la bien-pensance officielle), ou est-ce qu'on m'a fait changer d'idée en cours de route sans trop que je m'en aperçoive?"


Il va sans dire qu'il peut arriver à l'occasion que notre point de vue soit similaire à celui des inculqueurs. Cependant, si la totalité de nos points de vue y correspondent point par point, il faut se questionner et poser un regard honnête et éclairé sur l'état de son esprit, et tenter de voir avec clairvoyance dans quelle mesure on s'est laissé emberlificoter par les beaux parleurs et les penseurs à l'esprit tordu.


On remarquera que l'endoctrinement mental va toujours dans le même sens.



Voici plus d’une dizaine d'exemples parmi tant d'autres de faux énoncés propagandistes, de croyances erronées, qu'on cherche à nous inculquer de gré ou de force, relayés par trop de médias en place. Calculez à combien d'entre eux vous adhérez.



Faites le calcul. Peut-être serez-vous le premier surpris de voir à quel point vous vous êtes faits avoir...



Il existe heureusement une solution simple, une méthode efficace pour se libérer de l'emprise pernicieuse du politiquement correct et de la bien-pensance.


Elle consiste d'abord et avant tout à en prendre conscience, de réaliser son influence chaque fois qu'il y a débat ou échange d'idées, dans la bouche des élus et autres gens influents, dans les articles lus, les documentaires ou les reportages. Le politiquement correct sévit partout où il peut!



Demandons-nous alors: qu'est-ce qu'il est bien vu de penser dans telle ou telle situation? Comment nous présente-t-on toujours la chose? Mais est-ce vraiment la bonne façon de voir les choses? Pas toujours...


Ensuite, il faut examiner avec soin ce que le camp opposé qui conteste ces positions idéologiques propose en échange. Il arrive souvent que cette autre école de pensée s'avère être celle qui était la nôtre intuitivement et initialement, mais qui avait été "corrigée" et réorientée par la bien-pensance nauséeuse, les beaux principes de l'école inclusive et ouverte qui corrode les jeunes cerveaux malléables, ou les activistes radicaux cinglés des minorités de bas acabit.


C'est à ce moment qu'on se rend compte qu'on avait raison dès le départ, qu'on ne se trompait pas, mais qu'on s'est fait monter tout un bateau, qu'on a exercé sur nous une espèce de pression mentale digne du petit livre rouge maoïste, souvent même de manière subliminale, dans le but de nous ramener dans le "droit chemin" du troupeau de moutons bêlant tous à l'unisson les mêmes notes fêlées.



À vous d’évaluer les arguments avancés, de peser le pour et le contre, de vous faire une idée.



Il faut pouvoir se dire: "c'est pourtant comme ça que je voyais les choses auparavant. Comment ai-je pu me laisser entraîner dans la voie contraire sans m'en rendre compte?" C'est à ce moment qu'on prend conscience à quel point les techniques de propagande avancées peuvent être puissantes et arriver à prendre sournoisement le contrôle de nos esprits.



Bref, il faut conserver et exercer son esprit critique, suivre son instinct, se fier à ses intuitions premières, ne pas avoir peur d'être divergent.



Il suffit alors de se réapproprier les points de vue qu'on nous avait forcé à abandonner malgré nous.



Attention: personne n'est à l'abri, le lavage de cerveau nous guette tous, et les détersifs à esprit sont de plus en plus toxiques et insidieux pour notre environnement mental. Il n'y a pas que dans les pays totalitaires ou communistes qu'on le met en pratique.



Plus que jamais, faisons preuve de lucidité, restons vigilants, gardons les idées claires et ne nous laissons pas faire.



Penser par soi-même demeurera toujours la plus haute forme de liberté.



 


Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondir votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie722 articles

  • 1 258 413

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Plus de 715 articles publiés en ligne ont été lus un million et un quart de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 13 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé