Campagne contre l’«exécution parlementaire» d’Yves Michaud

Tribune libre 2010

Aujourd’hui, 30 octobre 2010, j’ai assisté au colloque organisé par l’Institut de recherche sur le Québec (IRQ) ayant comme thème central « Quelque chose comme un grand peuple » (15 ans plus tard : le référendum de 1995 et l’évolution de la question nationale)
Madame Louise Beaudoin, avant d’initier sa conférence intitulée « Retour sur le référendum : témoignages des acteurs », a adressé des excuses à Monsieur Yves Michaud pour le déshonneur infligé à ce dernier le 14 décembre 2000. Nous étions environ 250 participants à ce colloque.
Intervenant après sa conférence je la remerciais au nom du groupe ‘’radical’’ intervenant à Vigile.net et qui a entrepris une campagne pour redonner à l’Honorable Yves Michaud la réputation d’homme publique et patriote distingué dont il jouissait jusqu’à l’infamie perpétrée contre lui à l’Assemblée Nationale du Québec.
Dans sa conférence de clôture du colloque, Madame Pauline Marois n’avait fait aucune référence à Monsieur Yves Michaud et quand elle m’a salué, je lui ai rapporté avec discrétion ce que Madame Beaudoin avait manifesté à l’endroit de ce dernier (…).
Jusqu'à présent, Bernard Landry, Joseph Facal et Louise Beaudouin ont fait des excuses publiques.
Jean-Louis Pérez


Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    31 octobre 2010

    Bonjour,
    Je crois qu'il plus que temps que ces excuses arrivent. J'ai un profond respect pour M. Michaud et ce qui lui est arrivé est unique et injuste.
    Chapeau à ceux et celles qui les formulent.