Suite à l’affaire UNIS

Déclenchement d’élections fédérales à l’automne?

Stratégie électorale à la Pyrrhus

B036730d21caeafc6fa73e8cd906ae83

Tribune libre



Maintenant que le premier ministre Justin Trudeau est venu défendre sa position dans le dossier UNIS devant le comité parlementaire sur les finances et que les partis d’opposition ont scruté à la loupe les écarts de conduite de Justin Trudeau dans la gestion de ce dossier, notamment les apparences de conflit d’intérêt, il ne reste plus qu’à attendre le rapport du commissaire à l’éthique dans cette affaire, à moins que l’opposition présente en bloc une motion de non-confiance envers le gouvernement, ce qui forcerait la tenue d’élections anticipées.

Or, à mon point de vue, il existe une autre sortie de crise qui s’offre à Justin Trudeau. Il est reconnu que, dans le sport, la meilleure défensive, c’est l’attaque. Conséquemment, pourquoi le premier ministre Trudeau ne profiterait-il pas des derniers sondages précédant la crise reliée à l’organisme UNIS, lesquels sondages le plaçaient confortablement en tête dans les intentions de vote, notamment en raison de sa gestion de la crise causée par la pandémie, pour solliciter un mandat fort pour faire face à une probable seconde vague du coronavirus.

Même dans l’hypothèse où le premier ministre écopait d’un troisième blâme de la part du commissaire à l’éthique, je suis d’avis que l’affaire UNIS ne fera pas trop de houle auprès de l’électorat trop occupé à jouir pleinement des activités estivales après une dure période de confinement, d’autant plus que le programme WE CHARITY a été abandonné.

Si on ajoute à ces constats le fait que le PCC est sur le point de se donner un nouveau chef avec tous les ajustements internes que cela implique, le PLC pourra bénéficier de cette situation d’instabilité du PCC pour gagner des comtés avec une machine électorale bien rodée. Enfin, pour l’instant, nous en sommes au niveau des hypothèses… Tout peut encore se produire!


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1465 articles

  • 1 107 425

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé